Accueil » CHRONIQUE » Direction, les élections !

Direction, les élections !

Avec la dissolution de l’APN et les dernières déclarations de Tebboune, les législatives devraient avoir lieu dans trois mois, soit durant l’été. C’est ainsi que Tebboune a évoqué le changement du gouvernement juste après les élections. Tebboune veut en finir avec le renouvellement des assemblées, au plus vite. Il dira alors: «Il n’est pas écarté d’organiser les élections législatives et locales à la même date. Cela représente une revendication légitime de la classe politique». Et d’ajouter : « Les élections législatives émanent d’un programme politique clair. A cet effet, nous avons accordé toutes les facilitations et les garanties permettant aux jeunes de participer à ces échéances», assurant que la Loi électorale amendée devra «permettre l’émergence de compétences, mais aussi la lutte contre l’argent sale qui prolifère encore au sein de la société ». Des élections dans trois mois ou au début d’automne, c’est pour bientôt. D’ici là, ce sont presque les mêmes acteurs politiques avec, sûrement quelques nouveaux partis politiques qui seront en course. Pour le moment, on ne sait pas si la nouvelle loi électorale devra éliminer de facto les candidats qui ont déjà été impliqués dans la politique avec Bouteflika. Y aura-t-il une mesure de ce genre pour éliminer de tels candidats et ceux qui se sont enrichis « illégalement » et qui pourront, directement ou indirectement, acheter des voix ? Pour l’heure, on ne sait rien. Le pouvoir a toujours évoqué le rajeunissement du personnel politique notamment les élus. Tebboune a promis d’aider les jeunes à mener leur campagne électorale. Mais, des partis comme le FLN ou le RND, le MSP, TAJ, MPA ou autres qui ont encore un pied dans l’opposition et un autre au pouvoir, peuvent ne pas se conformer aux « souhaits » de Tebboune. Déjà, qui aura le droit d’éliminer les candidats indésirables, à part la justice ? Le Hirak (ou des tendances dans le Hirak) ne semble pas intéressé par les joutes électorales. Et là, déjà le pouvoir ne s’attend pas à une forte participation. Tebboune a estimé que le taux de participation « n’aura aucun impact sur les résultats de ces élections étant donné que de telles échéances ne réalisent pas de forts taux de participation à travers le monde ». En attendant, la nouvelle campagne électorale, beaucoup de questions restent sans réponses si le changement était le but.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ça gaze à l’UE !

Le plafonnement du prix du ...

La gériatrie, l’autre requête…

Le président du Conseil national ...

Les propositions des syndicats de l’Education

Les syndicats du secteur de ...

La guerre de l’UE pour le gaz!

L’approvisionnement en gaz de l’Europe ...

L’Algérie intégrera le BRICS, le tournant!

Près de deux mois après ...