Accueil » Point de Vue » Dessalement une priorité nationale!

Dessalement une priorité nationale!

«Ceux qui ont mécru n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre étaient unis, puis Nous les avons séparés tous les deux, et Nous avons fait de l’eau tout ce qui vit». Saint-Coran

Avec la longue sécheresse qui a sévi cette année, allant sûrement aboutir à une grande insuffisance dans la disponibilité de l’eau douce, il n’y aurait que deux solutions ! Le dessalement des eaux de mer et bien sûr, l’assainissement des eaux usées. Ces deux issues doivent impérativement être prises comme options stratégiques en vue de résoudre la grande déficience en eau. Plus l’on s’approche de la saison estivale et ses longues journées caniculaires, plus le problème s’accentuera en mettant les pouvoirs publics devant l’impérative charge de trouver les dénouements qui s’imposent.. Ce ne sont pas de simples problèmes courants que l’on rencontre dans la vie quotidienne. Nous sommes face à des crises sérieusement graves et vitales, dont dépendrait la survie des citoyens. Ce qui va nécessiter des efforts supplémentaires et des investissements considérables. En attendant que les algériens puissent atteindre une maîtrise suffisamment bonne du créneau de cette technologie, l’Etat algérien pourrait-il conclure des marchés avec n’importe quelle puissance technologique, en vue de mettre sur pied une série d’usines de dessalement, le long des 1200 km de côtes. Ajoutant à cela, une grande possibilité d’avoir recours à l’assainissement des eaux usées.., qui pourraient être recyclées au profit des surfaces agricoles irriguées, souffrant déjà du manque d’eau… Si le Tout Puissant aurait partiellement retenu ses largesses hydriques, c’est justement pour inciter l’être humain à mettre en valeur ses capacités intellectuelles et son intelligence qui a, déjà superbement, mis au point toutes ces richesses scientifiques et technologiques, au profit du confort de l’être humain. La population de l’Algérie augmente annuellement, avec une croissance géométrique qui, selon les spécialistes de la démographie, atteindra les cinquante millions avant la fin de la décennie en cours. Donc, il faudrait un minutieux travail préventif, façon de bien se préparer à affronter la «bête». Et, même si le taux de pluviométrie va, au cours des saisons prochaines, reprendre son rythme naturel, je n’aurais rien à perdre. Ainsi, j’aurais toujours en réserve mes moyens substitutifs, en réserve. Les spécialistes internationaux en ressources hydriques, ne cessent depuis des années d’évoquer et de prévoir de grandes crises générées par le manque d’eau, dont l’humanité devrait faire face. Déjà des conflits sont déclarés entre des pays sur fond de litiges à cause de l’eau : Les conflits entre l’Egypte et l’Ethiopie, entre la Syrie et l’Irak face à la Turquie et ainsi de suite…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...