Accueil » Point de Vue » Des maquignons impitoyables!

Des maquignons impitoyables!

A moins de deux semaines du jour «j» de la fête du sacrifice, le prix du mouton est toujours impossible pour la classe moyenne, sans parler des damnés de la terre. Que se passe-t-il au juste? Qui en serait responsable de cette situation? Les éleveurs, les maquignons revendeurs, sans investir un sou? La situation est tellement opaque et compliquée, que personne n’arrive à comprendre ce bric-à-brac. Un commerce occasionnel lié à un événement religieux traditionnel, absolument observé par les fidèles, incite les esprits cupides et profiteurs à vouloir tirer avantage. C’est d’ailleurs, ce qui se passait habituellement, pendant le mois du Ramadhan et lors de la fête de l’Aïd. C’est l’emprise de la tourmente du profit. Les éleveurs, le premier maillon de la chaîne, présentent leurs explications, leurs alibis sur le pourquoi le mouton est cher. Afin de procéder à l’élevage d’un agneau de lait, jusqu’à ce qu’il devienne un mouton d’au moins un an, prêt pour le sacrifice, c’est un processus long et exigeant un sérieux investissement, en termes d’effort, de temps et d’argent, selon les éleveurs. Les uniques profiteurs, sans trop investir, ceux du gain facile ne sont autres que les maquignons. Ceux qui achètent et revendent parfois, sans changer de place et bien, c’est cette catégorie de faux commerçants qui fait flamber les marchés. Le marché du mouton est devenu tellement important, pendant cette période de l’année qu’il a laissé émerger une catégorie de courtiers qui font les intermédiaires entre les commerçants et les régions du pays. Les pouvoirs publics essayent, à hue et à dia, à imposer une sorte de discipline, au niveau du marché à bestiaux, notamment pendant ces quelques jours cruciaux de la fête du mouton. Mais, rien à faire, les services de l’Etat semblent être dépassés par les événements. Peut-être que le recours à l’importation du mouton irait-il atténuer l’effet dramatique de ce désordre? Déjà, sur plusieurs fronts concernant le commerce, l’Etat affichait des capitulations et des revers regrettables à l’égard des réseaux de spéculation. Vraiment, ce monde de la spéculation et du monopole est devenu aussi périlleux qu’il menace l’Etat dans son existence. Tant qu’il y aurait cette jonction secrète entre un monde informel cupide, sans foi ni loi, des spéculateurs et une administration – ou du moins une partie de cette administration!!??, corrompue jusqu’aux dents – il ne faudrait pas trop espérer, à regarder le jour se lever …

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La France panique face à l’extrême droite

«On vit une période qui ...

Il ne reste plus rien à Ghaza !!

Il ne reste plus à ...

Est-il temps de réformer le Conseil de sécurité (ONU)?

A vrai dire, c’est tout ...

L’Aïd éclipse tous les autres sujets

C’est surtout.. Les prix du ...

BAC : Les épreuves de l’angoisse

C’est le passage obligé vers ...