Accueil » ORAN » Des logements communaux non distribués depuis presque 10 ans? «Un dossier qui n’a pas d’épilogue»

Des logements communaux non distribués depuis presque 10 ans? «Un dossier qui n’a pas d’épilogue»

52 unités de logements aux Amandiers, 16 autres au boulevard de l’Industrie (Karguenta) en plein centre-ville et 12 aux abattoirs municipaux de Saint Hubert, autant de logements construits depuis presque 10 à 15 ans qui seraient achevés mais non encore distribués à la surprise de leurs postulants, en l’occurrence les travailleurs de la commune d’Oran. La situation des logements destinés aux communaux d’Oran est, on ne peut mieux, «paradoxalement» inextricable, selon les propos de leurs postulants, en ce sens qu’il aurait fallu, selon eux, des années pour qu’ils puissent être livrés aux demandeurs recensés pour les soulager de la pression, malgré les appels lancés à maintes reprises aux autorités locales de la wilaya d’Oran et à la daïra d’Oran par le Syndicat des travailleurs, pour la prise en considération de leurs préoccupations sociales, particulièrement celles inhérentes au logement social. A la cité des Amandiers, sur 52 à 54 unités sociales de logements destinés initialement aux communaux d’Oran, presque une dizaine a été squattée par des indus occupants et desquels le Conseil syndical des travailleurs de la commune a dénié, à plusieurs reprises, la légitimité «d’appropriation» de ces logements. On croit savoir qu’une opération de délogement de ces indus occupants devrait être lancée incessamment. Mais, la tension a l’air de monter d’un cran depuis un certain temps déjà chez les vrais postulants qui se demandent s’il n’est pas plutôt judicieux de les recaser aux «compte-gouttes» dans les logements qui sont fin prêts, en attendant le relogement d’autres, une fois que ces logements seraient disponibles. «Cela fait vingt années, qu’on attend ces logements qui a priori sont les nôtres et jusqu’à ce jour, on est sans nouvelles concernant notre relogement», a souligné l’un de ces postulants, employé communal, logeant dans les anciens abattoirs. Il se trouve que ce dossier des logements communaux d’Oran qui est pris en charge par la daïra d’Oran, selon le Syndicat des travailleurs, jouit d’une attention, somme toute particulière, des pouvoirs publics. Des sources du Syndicat des travailleurs ont tenu à rappeler dans ce contexte que les dossiers de 650 travailleurs demandeurs de logement social avaient été déposés, en mai 2018, aux services concernés de la tutelle.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le chrono tachygraphe est désormais exigé dans le transport routier. Une solution pour réduire la folie routière

Qu’est-ce qu’un chrono tachygraphe? Dorénavant, ...

Pour mettre fin à la hausse des prix des fruits et légumes. Série de mesures pour garantir la stabilité

Les prix des fruits et ...

Risque de fortes pluies. Oran a besoin de «nouveaux avaloirs»

«De par sa position géographique ...

L’APOCE compte mettre de l’ordre dans ce créneau très juteux. Tout ce qui brille, n’est pas or

Comment savoir qu’une telle ou ...

Le PDG annonce une réorganisation totale du transporteur aérien algérien. Air Algérie: Un nouveau plan de vol

Air Algérie voit grand. La ...