Accueil » CHRONIQUE » Des leçons à retenir !

Des leçons à retenir !

Des entreprises algériennes sondées ont indiqué avoir perdu en moyenne 50% de leurs chiffres d’affaires en 2020 à cause de la pandémie du Covid-19, dont une majorité de PME, selon une enquête présentée jeudi à Alger par le Centre de recherche en économie appliquée pour le développement. Il y a des secteurs qui ont été au bord de l’asphyxie notamment le secteur du tourisme. Ceux des services et de la manufacture ont été les plus impactés, a fait savoir le chercheur au sein du CREAD, Mohamed Kadi, à l’occasion d’une journée d’étude sur l’impact socioéconomique de la pandémie de la Covid-19 en Algérie. Le secteur du transport de marchandises a connu « paradoxalement » une perte de 90 % du CA en 2020, suivi du secteur des services et le secteur de l’industrie agroalimentaire. Selon le chercheur au sein du CREAD, 56% du personnel n’a pas pu rejoindre son lieu de travail en 2020 à cause de la crise sanitaire. Un impact ressenti de façon plus importante dans les secteurs des services et celui du BTP. On a souvent tendance à privilégier l’entreprise et le patron au travailleur, car estimant que l’entreprise est une source de richesse. Mais, il est temps de parler de la perte d’emploi et de l’impact de la pandémie sur le travailleur. On parle souvent « argent » en oubliant l’Humain. Durant les trois mois, le citoyen a ressenti le poids de la crise surtout le travailleur activant chez le privé. Et là, on ne parle que du travailleur affilié, soit assuré où les dégâts sont énormes. Il y a une tendance qui voudrait que l’on n’évoque pas le travailleur du secteur informel où le travailleur ou le journalier s’est retrouvé soudain sans emploi et sans ressource. Des citoyens ont souffert. L’expert Kadi a énuméré les mesures nécessaires pour accompagner les entreprises face à la crise sanitaire, plaidant pour le report des charges sociales et fiscales, la proposition d’un crédit exceptionnel aux entreprises avec un taux bonifié et la couverture de la fluctuation du dinar. Il faut aussi revoir tout le système d’aide et de soutien aux travailleurs qui se retrouvent, par la force des choses, au chômage.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Guerre au «pétrole» !

Les 27 pays de l’Union ...

L’OMS craint toujours le Covid…

Près de 3 ans après ...

L’OPEP «attendue» !

L’OPEP+ dont les membres se ...

Ukraine-Afrique, opération séduction!

Le continent africain est confronté ...

Feux de forêt, l’autre hantise!

Cette année, 28.000 hectares d’aires ...