Accueil » Point de Vue » Des décisions contre la triche aux examens!

Des décisions contre la triche aux examens!

Les épreuves du BEM se tiendront du lundi 5 juin au mercredi 7 juin 2023, tandis que celles du Baccalauréat sont prévues du dimanche 11 juin au jeudi 15 juin 2023. Les autorités sont déjà vigilantes pour prévenir toute forme de triche et prendre des mesures appropriées. Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belaabed, a dirigé une conférence nationale par visioconférence pour discuter des directives et orientations visant à assurer le succès de l’examen du BEM session 2023. Le ministre de l’Éducation nationale a souligné l’importance de respecter les procédures de l’examen du BEM, notamment en termes de discipline, d’horaires et de réglementation. Il a également exprimé sa préoccupation pour les candidats ayant des besoins spécifiques et ceux dans les établissements hospitaliers. Le ministre a vérifié la disponibilité des Directions de l’Éducation pour assurer le succès de l’examen et garantir les meilleures conditions aux élèves. Le ministre Belaabed a appelé à la vigilance et à la prudence, ainsi qu’au suivi en temps réel de toutes les étapes de l’examen jusqu’à sa conclusion.
Il a souligné la nécessité de lutter contre la triche en utilisant la force de la loi et a insisté sur l’intensification des efforts pour maintenir la crédibilité des épreuves. Face à l’augmentation des tricheries électroniques lors des examens scolaires, les Directions de l’Education de toutes les wilayas du pays ont décidé d’interdire l’apport de téléphones portables dans les centres d’examen pour les prochains examens officiels en juin 2023. Cette mesure vise à assurer le succès des examens scolaires officiels. Les établissements d’enseignement ont été informés de cette décision à l’avance. Des sanctions sont prévues pour ceux qui divulguent ou rendent publics les sujets ou les réponses des examens scolaires officiels, afin de dissuader toute tentative de fraude. Il est crucial que chaque candidat comprenne la gravité de ces actes et respecte les règles établies. En effet, lors d’une journée d’étude sur la criminalisation de la fraude aux examens scolaires, les participants ont appelé à l’utilisation des nouvelles technologies pour combattre la triche lors des prochains examens de fin de cycle. Cette initiative survient quelques jours avant le début des examens nationaux qui ont été entachés, ces dernières années, par des cas de fraude. Ishak Derradj, représentant du Pôle pénal de lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication, a souligné que des mesures préventives et procédurales ont été prises pour lutter contre la triche, en utilisant des technologies de pointe avant et pendant les examens de fin de cycle. La loi prévoyait des peines «de 03 à 15 ans de prison fermes» à l’encontre des fraudeurs, a rappelé M.Othmane, ajoutant que «ces peines seraient durcies si les sujets ou les réponses des épreuves faisaient l’objet d’une fuite à grande échelle, entraînant l’annulation partielle ou totale des examens». En 2021, 31 individus ont été condamnés à des peines de prison fermes allant de six mois à trois ans pour fraude lors du Baccalauréat. Ces cas de fraude ont été signalés dans 15 des 58 wilayas du pays et ont été découverts grâce à l’intervention de l’organisme chargé de la lutte contre la cybercriminalité.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Valoriser notre gaz !

Lors de la séance d’ouverture ...

Déjà des mesures contre les feux de forêt !

La Commission nationale de protection ...

Blé, l’Algérie sereine…

Les prix du maïs, du ...

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...

Le FLN se prépare aux élections…

Sous la direction d’Abdelkrim Ben ...