Accueil » ORAN » Des bus anciens sèment la terreur. La population demande leur mise en arrêt

Des bus anciens sèment la terreur. La population demande leur mise en arrêt

Ils sont les principales origines des accidents de la circulation. Les bus en état désastreux font réellement peur aux usagers et aux autres véhicules car les accidents de la circulation proviennent essentiellement de ces bus qui ne sont plus aptes à la circulation.
Alors que le secteur devrait refléter l’image du développement du pays, le transport urbain et interurbain reste le maillon faible d’une chaîne qui semble traîner le train vers l’arrière. En fait, le secteur a été renforcé par d’autres lignes devant améliorer une prestation qualifiée de très mauvaise, la situation demeure loin d’être réglée. A vrai dire, les bus qui desservent plusieurs lignes à Oran sont dans un état de délabrement avancé, pour ne pas dire que certains ne doivent plus être en service. Une centaine de ces anciens tacots qui circulent encore et dont la vétusté a été accélérée par l’absence de maintenance de la part de leurs propriétaires intéressés uniquement par le gain rapide, au détriment de la sécurité, dira un utilisateur des lignes 11, 4 G et 37 qui se dit outré par la nonchalance des services concernés. Et alors qu’El Bahia va être l’hôte des Jeux méditerranéens 2021, la ville accuse un flagrant dysfonctionnement au niveau de la circulation et un manque criard dans l’organisation du transport en commun. Or, ne devrait-il pas penser à prendre une décision radicale et ferme afin d’améliorer les choses ? En fait, il urge aux décideurs de mettre le holà afin de freiner l’hécatombe engendrée par les accidents de la circulation, insistent les Oranais qui ne comprennent pas comment les autorités compétentes, peuvent passer sous silence, ce comportement qui n’honore guère la ville d’El Bahia. En effet, plusieurs véhicules qui ne sont guère appropriés à l’utilisation, font des allers et retours, sans que personne ne daigne lever le petit doigt pour intervenir dans le bon sens. Alors, les citoyens se demandent si les transporteurs de la wilaya ne sont-ils pas dans l’obligation de renouveler leur parc de véhicules en remplaçant obligatoirement ceux qui sont âgés. Enfin, personne ne peut dire le contraire qu’un état de fait devrait être revu au plus vite car personne ne nous pardonnera le fait de laisser faire des propriétaires intéressés uniquement par le gain.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Du matériel neuf et moderne pour le port d’Oran. Objectif: atteindre les standards internationaux

Immense port de commerce, Oran ...

35 nouveaux bus pour désenclaver les nouveaux pôles urbains. L’ETO renforce sa présence

Afin de pallier au manqué ...

285 projets validés, 1.000 hectares à la disposition des investisseurs. L’heure à l’investissement

Hormis son potentiel naturel qui ...

AADL «Ahmed Zabana». Le transport urbain, une question sans réponse

En dépit des appels de ...

Un flux important de touristes durant cette fin d’année. Oran, une destination privilégiée

El Bahia tient son rang ...