Accueil » ACTUALITE » Dépenses liées à la préparation et à l’organisation des élections locales. Un budget de plus de 08 milliards de DA

Dépenses liées à la préparation et à l’organisation des élections locales. Un budget de plus de 08 milliards de DA

L’argent de campagne, ce «nerf de la guerre», indispensable aux partis politiques et aux jeunes candidats en course pour les prochaines joutes électorales, représente un vrai casse-tête pour la majorité de la classe politique. Alors que les candidats en lice des partis politiques ou des listes indépendantes s’apprêtent à achever leur campagne électorale pour les élections locales du 27 novembre, l’argent de campagne ou son financement, en un mot propre, reste toujours en suspens chez les candidats. Lors des élections législatives du 12 juin dernier, les jeunes candidats indépendants ont eu droit à un montant de 300 mille dinars pour couvrir leur besoins en matière de campagne, sur instruction du président de la République Abdelmajid Tebboune. Durant l’année 2021, les dépenses de la campagne électorale ont plafonné. La Cour de comptes procédera a posteriori à leur contrôle. Ce financement des activités des partis et des indépendants en campagne est donc régi par la loi. Quelque 30 articles traitent de l’argent de la campagne électorale. Il a été décidé de mieux contrôler, par des dispositions de lois rigoureuses, les dépenses des partis politiques en campagne afin d’éviter les sources «louches» de financement de la campagne de ces derniers et ancrer la tactique de séparation entre l’argent sale et la politique pour asseoir une transparence et une l’équité de la pratique démocratique ainsi que l’égalité des chances entre tous les candidats sans distinction de poste ou de statut. Il est clair que le travail drastique opéré par l’ANIE, en matière de lutte contre l’argent pour contourner les sources louches de financement de campagne, a donné du fil à retordre à certains candidats qui ont critiqué ces mesures visées par la loi électorale qui se dresse tel un rempart contre les candidats, anciens responsables ayant eu des liens avec la sphère des affaires. L’objectif est d’éviter la «chkara» qui a longtemps gangrené la classe politique durant chaque campagne. La sempiternelle question réside donc d’où proviendra l’argent de la campagne des élections locales anticipées de 2021? Quels montants alloués aux partis politiques et aux jeunes candidats indépendants en course pour les prochaines «Locales» pour espérer financer leur campagne? On sait que les dépenses allouées en matière d’organisation de préparation des élections locales sont d’ores et déjà fixées par la loi. Un budget de 8,67 milliards de dinars a été alloué pour les dépenses liées à la préparation et à l’organisation des élections locales du 27 novembre 2021, selon un décret présidentiel publié au Journal officiel (JO) N°86. “Il est ouvert, sur 2021, un crédit de 8.670.000.000 dinars, applicable aux budgets de fonctionnement des ministères de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, de la Justice, et de la Communication”, précise le décret N° 21-442 du 10 novembre 2021 signé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. En vertu de ce texte, une enveloppe de 7,75 milliards de dinars a été allouée au ministère de l’Intérieur pour prendre en charge les dépenses des services déconcentrés de l’Etat et celles de fonctionnement des délégations de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Il a été également affecté un budget de l’ordre de 380 millions de dinars au ministère de la Justice et un budget de 540 millions de dinars au ministère de la Communication, libellés au titre des dépenses de l’administration centrale liées à la préparation et à l’organisation des élections locales 2021.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Près de 24 millions d’électeurs appelés aux urnes. APC et APW: le jour de vérité

Le temps s’annonce probablement gris ...

Récupération des fonds et des biens mal acquis se trouvant à l’étranger «Les procédures prennent du temps» !

La justice algérienne avait lancé ...

Après Mostaganem, Baadji viendra-t-il à Oran ?. «Les élus locaux seront contrôlés par le parti»

Le Secrétaire général du parti ...

Envoi de fonds des émigrés vers l’Algérie. 1,8 milliard de dollars en 2021

Les ménages algériens devront-ils s’attendre ...

Mauvaise distribution ou refus délibéré des vendeurs. Pomme de terre à 50 da, le consommateur en rêve encore

La vente de la pomme ...