Accueil » ORAN » DEP : 15 projets centralisés à concours d’architecture «lancés». Renforcer la qualité des infrastructures pédagogiques

DEP : 15 projets centralisés à concours d’architecture «lancés». Renforcer la qualité des infrastructures pédagogiques

Renforcer les concours d’architecture pour développer l’urbanisme dans la wilaya d’Oran est le leitmotiv du secteur des équipements publics (DEP) à la faveur des nouvelles orientations du ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville. Une vision qui adapte les exigences d’un nouveau mode de développement urbanistique aux styles de construction et d’aménagement tenant compte des spécificités et des cachets des villes. Les concours d’architecture sont reconnus comme étant un aspect fondamental des cahiers des charges des entreprises et maîtres d’ouvrage qui lancent les marchés publics de projets à utilité publique comme les établissements scolaires. Ils viennent en effet combler les carences héritées pendant des décennies de l’utilisation par certains bureaux d’études incompétents ou à compétence insuffisante de ce qu’on appelle «études d’adaptation» qui souvent sont confectionnées à la hâte et sans discernement par rapport aux normes requises par le type de construction voulu. Ainsi, la DEP de la wilaya d’Oran a tracé dans son plan d’action 2024, relatif à la réalisation des établissements scolaires en prévision de la prochaine rentrée 2025-2026, 15 projets centralisés dont les concours d’architecture sont tous lancés. C’est du moins ce qu’a souligné dimanche une source de la DEP précisant qu’il s’agit de 6 groupes scolaires, 4 CEM et 5 lycées et ce afin de renforcer les capacités pédagogiques surtout que la wilaya abrite plusieurs pôles urbains d’habitat comme Tlélat, Bir EL Djir, Gdyel ou encore Misserghine, ceux-là qui enregistrent depuis leur création une démographie sans cesse galopante avec leur incidence liée à un accroissement de scolarisation des élèves. Encore s’il faudrait l’appeler «nouveau code des marchés «parce que il n’a plus le temps de perdre le qualificatif «nouveau» qu’un nouveau apparaisse suite à ses réformes mais ce qu’il faut néanmoins retenir est que le code en vigueur depuis le 15 décembre 2015 ne prévoit pas uniquement des dispositions de la réglementation et de la passation de marchés publics mais reconduit également le concept de l’architecture comme un intérêt public à travers notamment le décret législatif n° 94-07 du 18 mai 1994, lequel concept définit la qualité de la construction et du milieu environnant, son respect des paysages urbains et environnementaux outre la préservation de l’environnement et de l’immobilier existant. C’est un processus de choix de l’architecte qui ne doit pas se baser sur le prix demandé ou l’expérience mais sur celui du concept proposé du projet ou bâtiment convoité. L’architecte, au lieu des bureaux d’études spécialisés dans les adaptations, sont ainsi reconnus comme les mieux qualifiés pour la qualité de la construction et leur intégration dans l’espace urbain et environnemental.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...