Accueil » CHRONIQUE » Déjà un repli du pétrole !

Déjà un repli du pétrole !

Le cours du baril de pétrole de référence aux Etats-Unis, le WTI, s’est replié mardi de plus de 5%, passant sous la barre des 100 dollars, une semaine après avoir atteint son plus haut niveau depuis 2008 après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Le baril de Brent de la mer du Nord a plongé de 6% à 100,54 dollars. Les prix du pétrole reculaient fortement lundi, à plus de 6%, tirés vers le bas par de potentielles éclaircies sur une nouvelle session de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie mais également par un confinement à Shenzhen, centre technologique du sud de la Chine. «Le pétrole baisse car des progrès tangibles ont été signalés dans les négociations entre l’Ukraine et la Russie, au cours du week-end», commente Tamas Varga, analyste pour PVM Energy. Les cours de l’or noir restent tout de même en hausse de 36 % depuis le début de l’année. La baisse du pétrole est aussi liée au confinement de la ville de Shenzhen, le centre technologique du sud de la Chine. Une situation qui a «contribué à faire baisser le prix du pétrole, la demande pouvant être affectée par la baisse de la croissance économique chinoise», estime Susannah Streeter, analyste pour Hargreaves Lansdown. Les investisseurs « s’attendent à ce que des fermetures massives frappent à nouveau l’économie». Les grandes puissances poussent des pays producteurs à produire plus de pétrole pour éviter une autre hausse des prix du Brent et «asphyxier» l’économie internationale, à cause des retombées de la guerre en Ukraine. Le ministre brésilien des Mines et de l’Energie, Bento Albuquerque, répondait jeudi dernier à une demande de sa homologue américaine, Jennifer Granholm, qui lui avait fait valoir en visioconférence, l’importance d’une éventuelle hausse de la production de la part du Brésil. Au cours de la conversation, la responsable américaine a fait valoir au ministre de Jair Bolsonaro les efforts déployés par d’autres pays pour tenter d’éviter davantage de volatilité du prix du baril de pétrole, selon l’AFP. Le ministre brésilien n’a pas précisé dans quelle proportion il comptait accroître la production nationale. La plus grande économie d’Amérique latine fait partie des dix plus grands producteurs de pétrole au monde, avec environ 03 millions de barils par jour environ.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De gros moyens contre les feux de forêts

Les dégâts causés par les ...

OPEP, réunion décisive en juin

L’OPEP approche un moment décisif ...

Cancer, tout pour un diagnostic précoce

En Algérie, environ 55 000 ...

Netanyahu isolé, la victoire de la Palestine!

Lundi, le procureur de la ...

L’Emir Abdelkader revient cette semaine!

Les historiens de la Commission ...