Accueil » ORAN » Défaut de bavettes et fumeurs s’abstenir! Plusieurs cafétérias et marchés quotidiens sous l’oeil du cyclone

Défaut de bavettes et fumeurs s’abstenir! Plusieurs cafétérias et marchés quotidiens sous l’oeil du cyclone

Pour non observation des règles sanitaires dont entre autres le port obligatoire de la bavette outre la réduction du nombre de tables et de chaises, plusieurs cafétérias ont donné dimanche l’impression que “tout va bien” alors que la pandémie court toujours et continue de circuler, charriant avec elle son lot de victimes à travers le pays. Le port du masque demeure ainsi toujours et hélas encore la tache d’huile béante du comportement au quotidien des clients, en dépit de l’annonce d’un plan d’urgence afin de se prémunir contre toute accélération de la circulation virale, liée à la pandémie du Coronavirus et les avertissements des pouvoirs publics quant au non respect des mesures sanitaires et des risques de sanctions encourus en de telles circonstances. Pourtant, dès l’annonce par le gouvernement dudit plan d’urgence, ce fut, non contre attente, la course contre la montre dans plusieurs wilayas où la circulation virale est présentée comme étant significative et le branle-bas de combat chez les cafétérias, les commerces, les restaurants et le transport public de masse pour se conformer d’une manière rigoureuse et stricte aux mesures anti-Covid. Ainsi, des cafétérias ont exigé, dès samedi, à leurs clients, le port du masque sans quoi ces derniers ne seraient pas autorisés à y accéder, en leur expliquant que toute infraction commise dans ce domaine par un client les exposerait à la fermeture alors que d’autres cafétérias préféraient laisser au client le libre choix de porter la bavette à la consommation et ce sont-là beaucoup d’exemples qui illustrent une nouvelle fois le manque de conscience d’une partie de la population notamment les consommateurs accros des cafétérias et des marchés quotidiens, ce qui à l’évidence est perçu comme un synonyme de relâchement au mépris des “mesures sanitaires” voire une négligence gravissime. Il existe en revanche des espaces de consommation et de breuvages qui ont mis, sur leurs comptoirs, les bavettes à la disposition des clients même si cette “règle” n’est cependant pas toujours respectée. Il va sans dire que le citoyen lambda réfractaire au respect des consignes et auquel est attribuée pour beaucoup, l’accélération de la propagation du virus, malgré les “mesures” prises, ne réalise pas par exemple qu’en sursoyant à la bavette, c’est soit, il peut contaminer s’il est malade soit il est contaminé par autrui s’il n’est pas atteint du virus et qu’en telle circonstance, c’est tout l’espace de proximité qui englobe les non porteurs de la bavette qui n’en est moins à l’abri. A cela, s’ajoute le phénomène des “fumeurs” dans les cafés, un facteur jugé aggravant par l’OMS de la propagation de la maladie car il est de nature à affaiblir l’immunité de la personne atteinte.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

33 producteurs, 10 familles, 4 artisans et 2 importateurs de viande rouge présents. 121 brigades de contrôle mobilisées pour le Ramadhan

Le mois de Ramadhan est ...

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...