Accueil » ACTUALITE » Débrayage des travailleurs de l’EGT Zeralda hier. Une grève qui tombe très mal!

Débrayage des travailleurs de l’EGT Zeralda hier. Une grève qui tombe très mal!

Les travailleurs, affiliés à l’EGT Zeralda, ont observé, hier, tôt dans la matinée, un sit-in pour avertir les pouvoirs publics sur la détérioration de leurs conditions socioprofessionnelles. Les travailleurs du complexe touristique de Zeralda dont l’hôtel Safir Mazafran et les Sables d’or ont tenu donc un grand rassemblement après avoir déclenché un mouvement de grève comme cri de désespoir pour alerter sur leurs vécus notamment la question des salaires et les licenciements abusifs de leurs collègues. Parmi les autres revendications, les protestataires ont exigé le départ de l’actuel PDG de l’EGT de Zeralda et la réintégration, à leurs postes de travail, de leurs collègues licenciés. Ils ont notamment exigé une revalorisation salariale devant l’amenuisement de leurs pouvoirs d’achat. Les travailleurs menacent de la tenue d’une grève illimitée jusqu’à satisfaction de leurs doléances. Ils souhaitent que la justice épluche l’épineux dossier de corruption qui a gangrené leurs structures hôtelières y compris le dossier de la modernisation dont des milliards se sont évaporés. Les travailleurs de l’EGT Zeralda exigent, sine die, l’amélioration de leurs pouvoirs d’achat, les promotions, l’arrêt du clientélisme et des passe-droits recrutés dans leur structure. Les employés de cette entreprise de gestion touristique de l’ouest d’Alger s’insurgent contre les opérations de confinement des Algériens rapatriés de l’étranger. Ils considèrent que leurs structures dont l’hôtel Safir Mazafran est en chantier dans un cadre de modernisation et qu’il est non fini. Cela suppose qu’il n’est pas apte à recevoir de la clientèle. Les contestataires rappellent qu’Alger regorge d’hôtels et de résidences qui pourraient être mis à la disposition des Algériens rapatriés dans le cadre de leur confinement. Le SG de la Fédération du tourisme a tenté d’intervenir pour étouffer ce mouvement de débrayage décidé par les travailleurs et employés de l’EGT Zeralda. M.Zaid, puisque c’est lui le SG de cette Fédération, a incité les présents à l’arrêt de leur mouvement, en promettant son intervention dans le différend qui les oppose au PDG M.Touati. Les protestataires récidiveront, selon leurs propos, en accordant un délai au directeur des deux hôtels et au PDG de l’EGT afin de satisfaire leurs doléances et leurs revendications avant leur entrée en grève illimitée.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...