Accueil » Sbah Rabbi » De quoi je le mêle ?

De quoi je le mêle ?

Une distance par route de 5.924 kilomètres sépare Paris de Niamey. Dans le classement mondial des armées par indice de puissance militaire, le Niger est à la 119ème place alors que la France est à la 9ème place. Deux pays si éloignés l’un de l’autre et une Histoire commune marquée par la colonisation de l’un par l’autre. Deux pays liés par l’exportation bon marché de son uranium et l’importation de produits secondaires dans le cas du Niger. Deux pays liés par la mainmise sur les richesses de l’un par l’autre et une occupation militaire française forte de 1.500 soldats et 600 ressortissants toutes options confondues, prenant pour vocable «coopération» au nom de beaucoup de choses. Le Niger en a eu marre de ces hypocrisies à l’instar d’autres pays africains; ces pays maintenus sous l’emprise d’une monnaie de singes appelée Franc CFA et qui permet toutes les combines entre les hommes d’affaires français et des compradores suceurs de sang, enrichis sur le dos de leurs peuples et dont les enfants vivent en «métropole» tenus en otages. De quel droit le président français peut-il réunir en urgence un «conseil de défense» consacré à la situation au Niger si ce n’est là le signe d’une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays aussi lointain et une atteinte à la souveraineté d’un Etat ? Ne suffit-il pas à la France d’avoir réussi son développement en spoliant terres et richesses à des peuples les réduisant à des sous-peuples ? N’est-il pas risible de déclarer à propos du coup d’Etat au Niger comme cela été fait par l’espagnol Josep Borell au nom de l’UE que «toutes les actions de coopération dans le domaine sécuritaire sont suspendues sine die avec effet immédiat». Mais c’est ce que demandent les militaires au pouvoir à Niamey.

À propos Ahmed Saifi Benziane

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le professeur s’est éteint le 05 octobre. Aziz Tadjeddine plus grand que grand

Le professeur Tadjeddine Abdelaziz, «Aziz» ...

Mettre de l’eau dans son vin

Désormais, coutumière des échecs politiques ...

Une vraie télé

Voilà bientôt deux années que ...

Les élèves sont-ils heureux ?

Une fois de plus la ...

Entêtement ou calculs politiques

Pas moins de 60 pays ...