Accueil » CHRONIQUE » De l’intérêt pour la formation professionnelle !

De l’intérêt pour la formation professionnelle !

Il y a eu toujours une continuité après un échec scolaire. Souvent, nos enfants se dirigent vers les centres de formation après un échec scolaire. Plus de 200.000 nouveaux stagiaires, répartis sur les différents modes et dispositifs de la formation, rejoindront, ce dimanche, les établissements de formation professionnelle au niveau national à l’occasion de la rentrée professionnelle, session février 2022-2023, a déclaré à l’APS, le directeur de l’orientation, des examens et des homologations au ministère de la Formation et de l’Enseignement. Le secteur de la formation et de l’Enseignement professionnels prévoit, en prévision de cette rentrée», 321.305 nouvelles places pédagogiques dont 82.124 nouvelles places pour le mode de formation par apprentissage contre 59.591 nouvelles places pédagogiques pour le mode de formation en présentiel et 2.490 pour la formation à distance». Sur l’ensemble de ces places, le secteur assure aussi 14.316 nouvelles places pédagogiques à la formation des femmes au foyer, 12.813 autres à la formation en cours du soir et 3.670 places à la formation en milieu rural, outre 495 autres places pédagogiques assurées dans le cadre du dispositif d’alphabétisation-habilitation professionnelle». Le secteur met l’accent sur l’orientation des spécialités et offres de formation ouvertes vers les secteurs prioritaires dont l’hôtellerie, la restauration, le tourisme, le bâtiment, les travaux publics, l’agriculture, l’informatique, la numérisation, les télécommunications, l’électricité et l’électrique, ainsi que les techniques de management et de gestion. Le secteur a introduit de nouvelles spécialités en prévision de cette entrée dont la spécialité d’« opérateur de station de dessalement d’eau de mer». Il faut dire que le secteur n’est devenu au centre des préoccupations que cette dernière décennie puisqu’il n’était pas valorisé et cela pour diverses raisons. Normalement, la formation professionnelle doit être au centre de la stratégie économique et de la politique de la relance économique et des besoins économiques. On ne peut pas relancer le tourisme sans la formation des jeunes pour l’hôtellerie, la cuisine, la restauration des vieux bâtis, l’artisanat et autres. Malgré les besoins du secteur du bâtiment, nous manquons de maçons qualifiés. Ce sont les centres de formation qui ont l’obligation de former les bons maçons, plombiers, électriciens, ferrailleurs et autres. Aujourd’hui, il faut prévoir que les nouveaux titulaires de diplômes et diplômés des centres soient directement intégrés dans le monde du travail, une manière de leur assurer un emploi et encourager la formation professionnelle. Une campagne de médiatisation moderne et attrayante du secteur est plus que nécessaire.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La surabondance du blé fait le bonheur de l’Algérie

Les exportations de blé de ...

Migration et asile, l’UE durcit les lois!

L’UE fait face à une ...

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...

Le pétrole au centre du conflit Iran-Israël

Les prix du pétrole ont ...