Accueil » CHRONIQUE » Curieuse insouciance devant la pandémie

Curieuse insouciance devant la pandémie

Faudrait-il que le Corona frappe plus fort pour que les gens réagissent convenablement aux conséquences de la pandémie? Justement, c’est ce qu’il aurait fallu qu’il soit dès les débuts de l’événement… deux facteurs -ou défauts si vous le voulez- incitant l’être humain, que ce soit ici en Algérie ou ailleurs, à agir ainsi face à une pandémie de plus en plus meurtrière. D’abord, ce défaut exclusivement humain, de traiter les choses, fussent-elles menaçantes pour son existence avec négligence et parfois même avec condescendance. C’était une des grandes contradictions que l’être humain renferme, soigneusement, en son for intérieur. Il s’attache fermement à la vie et en même temps, il piétine les facteurs pouvant protéger sa vie et son existence. Ensuite, il y a cet engouement démesuré pour la liberté …Or, les mesures à prendre impérativement, dites de confinement ou ce qu’on appelle -très à la mode- les gestes barrières, se dressent, en effet, de front contre cette liberté qu’il chérisse tant. Voilà, en somme, pourquoi la Covid-19 avait-elle trouvé le terrain «fertile» pour se propager à sa guise et du coup, foutre toute cette désolation universelle dans les sociétés du genre humain. L’histoire du vaccin n’a pas encore, suffisamment de crédibilité chez les êtres humains, toujours sceptiques, quant à l’efficacité des protocoles sanitaires suivis, jusque-là, à cet effet. Le vaccin ne serait absolument, efficace que chez les labos qui l’ont mis au point. Pis encore, ce Covid-19, parait-il, super intelligent, se déguiserait à chaque coin dans un Variant. Allant ainsi du Variant (alpha) anglais, brésilien (gamma), sud-africain (béta) à la très récente indienne (delta) … Dotés de plusieurs mutations, certains seraient plus contagieux, donc plus dangereux que la souche originelle. Iraient-ils à s’arrêter là? Les scientifiques sont unanimes que la situation va continuer pour au moins deux ou trois autres années… Peut-être le temps d’utiliser toutes les lettres de l’alphabet grec. Ce ne sont, au fait que des pronostics aléatoires, sans bases scientifiques consistantes. Donc, des citoyens toujours, inadaptés aux mesures de confinement et aux gestes barrières et l’absence d’un vaccin «crédible» ayant prouvé son efficacité sur le tas. Le Coronavirus n’est pas un virus comme ceux dont on avait l’habitude de traiter avec. C’est un virus coriace, qui se métamorphose à chaque coin, imbattable aux premiers rounds… Il faudrait une endurante résistance mondiale et une coopération sérieuse à l’échelle plantaire. Notons qu’il y a quelques jours, nous avons outrepassé le cap des quatre millions de morts sur toute la planète.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De la patate à l’huile de table La tragédie continue

Il y quelques jours, nous ...

Cartable lourd et tête vide

Le cartable de l’élève est ...

Des pétards en milliards

Ce sont des milliards qui ...

L’impossible discipline contre la Covid

Depuis son entrée solennelle dans ...

Ce qui s’est passé à Paris Ce 17 octobre 61

Il y a 60 ans ...