Accueil » MONDE » Crise politique, explosions de joie, heurts… Que se passe-t-il en Tunisie?

Crise politique, explosions de joie, heurts… Que se passe-t-il en Tunisie?

Après la décision du président Kaïs Saïed de geler les pouvoirs du Parlement, de nombreux Tunisiens ont célébré cette annonce. Mais le principal parti parlementaire dénonce un «coup d’Etat». A la crise économique et sanitaire en Tunisie, s’ajoute désormais une crise politique. Dimanche 25 juillet au soir, le président de la République, Kaïs Saïed, a décidé de geler les pouvoirs du Parlement pendant trente jours, lever l’immunité des députés et limoger le chef du gouvernement, Hichem Mechichi. Cette décision, célébrée par les jeunes dans la rue, a été perçue comme un « coup d’Etat » par le principal parti parlementaire Ennahdha, d’inspiration islamiste. Elle projette surtout dans l’inconnu la jeune démocratie en crise depuis des mois. «Selon la Constitution, j’ai pris des décisions que nécessite la situation afin de sauver la Tunisie, l’Etat et le peuple tunisien», a déclaré dimanche soir Kaïs Saïed à l’issue d’une réunion d’urgence au Palais de Carthage avec des responsables des forces de sécurité. «Nous traversons des moments très délicats dans l’histoire de la Tunisie », a-t-il ajouté. Quelques heures avant cette annonce, des manifestations avaient éclaté dans de nombreuses villes du pays contre le pouvoir en place. Exaspérés par les luttes de pouvoir et la gestion contestée de la crise sociale et sanitaire par le gouvernement, plusieurs slogans demandaient la dissolution du Parlement. Un remaniement avait été effectué en janvier par le chef du gouvernement Hichem Mechichi. Mais certains des ministres nommés étaient « soupçonnés de corruption et de conflits d’intérêts», selon la présidence qui avait refusé de leur faire prêter serment. La semaine dernière, Hichem Mechichi avait limogé son ministre de la Santé alors que les cas de contaminations au Covid-19 montaient en flèche. « La Constitution ne permet pas la dissolution du Parlement mais elle permet le gel de ses activités», a expliqué le président tunisien en s’appuyant sur l’article 80 qui octroie ce type de mesure en cas de «péril imminent».

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La France perd le “contrat du siècle” L’Australie se dote de sous-marins nucléaires américains

Un nouveau pacte trilatéral de ...

Italie. Le passe sanitaire en entreprise obligatoire

Le gouvernement italien a généralisé ...

Afghanistan. Les Taliban démentent les rumeurs sur la mort du mollah Baradar

Les Taliban ont démenti mardi ...

Séisme en Haïti. L’Unicef demande 73,3 millions de dollars pour venir en aide à 260.000 enfants

Le Fonds des Nations Unies ...

11 Septembre. Une note du FBI évoque l’implication des Saoudiens

A l’occasion des 20 ans ...