Accueil » ORAN » Crédits alloués par l’Etat aux PCD et PSD dans la wilaya d’Oran. Une augmentation de 15,34 milliards de DA contre 12,30 milliards de DA en 2023

Crédits alloués par l’Etat aux PCD et PSD dans la wilaya d’Oran. Une augmentation de 15,34 milliards de DA contre 12,30 milliards de DA en 2023

Les crédits de paiement alloués par l’Etat et les taux de leur consommation pour les Plans communaux de développement (PCD) et le Plans sectoriels de développement (PSD), ont fait l’objet récemment d’une présentation par la directrice de la planification et du suivi budgétaire (DPSB) de la wilaya d’Oran. D’une manière générale, ces taux de consommation de crédits de paiement qui sont un baromètre balisant l’évaluation d’exécution des programmes de développement local, ont connu une nette amélioration par rapport à l’année 2023 et 2022, ont d’emblée été notés par des spécialistes du budget et des finances à Oran. En plus, l’année actuelle 2024 a enregistré une certaine augmentation des affectations budgétaires allouées pour le PCD et les PSD dont le montant total est de 15,34 milliards de DA contre 12,30 milliards de DA pour 2023 d’autant plus que les taux de consommation excèdent pour la première fois, largement les 20 % en milieu de l’année dans la wilaya d’Oran; pour preuve que pour les seuls PCD, le taux de consommation des crédits est de 86% durant l’année 2024, ce qui dénote aux yeux des observateurs, «des grands efforts déployés par la Chefferie de la wilaya et la Direction de la planification et du suivi budgétaire dans le domaine du suivi budgétaire des phases d’exécution des programmes de la commission, l’attribution des marchés et le lancement des programmes jusqu’à la clôture des opérations.
Cet effort de redoubler les capacités d’injection des financements destinés à booster le développement local ne serait nullement le fruit d’un pur hasard mais une concrétisation réelle des efforts de l’actuel wali pour booster le développement et l’économie locale. Le wali Sayoud Said a mis à profit cette occasion pour relever et juger certaines insuffisances au niveau des communes et les a exhortés à accélérer la cadence de réalisation des projets inscrits à leur indicatif, tout en leur rappelant que les financements de l’Etat existent à la condition qu’ils doivent assurer la bonne gestion et la consommation des crédits affectés à leurs opérations. Pour sa part, la directrice de la DPSB, Mme Messikh Karima, qui a développé lors d’une rencontre d’évaluation, dans un tableau très chiffré et étayé pour les mêmes circonstances, les différentes étapes d’exécution des programmes communaux et sectoriels pour les années 2023 et 2024, a longuement insisté sur la nécessité du suivi budgétaire de toutes les opérations inscrites par les communes et les secteurs du développement à l’échelle locale. Dans le même sillage, il convient de signaler que les instructions du wali, visant à faciliter la tâche aux entreprises de réalisation et ne pas délaisser le paiement de leurs premières situations pour mieux permettre l’avancement et la clôture des opérations, semblent avoir donné leurs fruits sur le terrain.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Elections présidentielles du 07 septembre prochain. Le FLN pour la candidature de Tebboune

Le Président de la République ...

Pour assurer les permanences de trois jours de l’Aïd Al Adha. 1.008 commerçants réquisitionnés dont 291 boulangers et 03 laiteries

L’Aïd Al Adha est une ...

Le Président de la République s’exprime sur les souffrances des ghazaouis. «Une tache dans l’histoire de l’humanité»

Des bombardements et des morts ...

Mers Al Hadjadj. Près de 200 embarcations de fortune évacuées mercredi du petit port

Dans le cadre de la ...

L’armée sioniste a détruit intentionnellement toutes les infrastructures de base. Plus de 20 ans pour reconstruire Ghaza

Comment reconstruire la bande de ...