Accueil » ORAN » Covid -19, programmes et modalités pratiques. Un nouveau «Contrat» pour les établissements d’enseignement scolaire privé

Covid -19, programmes et modalités pratiques. Un nouveau «Contrat» pour les établissements d’enseignement scolaire privé

Nouveau contexte, nouvelles modalités de gestion des écoles privées. Lors de la décision de fermeture des établissements scolaires en mars dernier, les écoles d’enseignement privé ont été contraintes d’adopter une nouvelle démarche aux élèves, laquelle repose sur un enseignement et des cours “à distance “à travers notamment des plateformes numériques spécialement, le “e-learning“, dans le cadre des mesures gouvernementales pour empêcher la propagation du Coronavirus. Covid -19, programmes et pratiques, les établissements d’enseignement scolaire privés et les écoles privées de formation sont désormais assujettis à un “contrat”. La Direction de commerce de la wilaya d’Oran a décidé de venir en aide aux établissements scolaires du secteur privé conformément à un «arrêté interministériel», signé entre le ministère de l’Education nationale et celui du Commerce, stipulant qu’un « contrat » doit désormais lier les établissements scolaires privés au secteur du commerce à travers ses structures, lequel touche plusieurs aspects entrant notamment les aides financières, les programmes, les volumes horaires des enseignants, outre bien entendu, puisqu’il l s’agit là de l’une des préoccupations essentielles soulevées par la communauté éducative, l’aspect relatif au «renforcement du respect du Protocole sanitaire en place. Le Gouvernement a décidé, récemment, de répondre aux doléances manifestées, depuis le début de la rentrée scolaire 2020-2021, par les établissements scolaires publics particulièrement dans le domaine d’aides destinées à l’acquisition des fournitures de prévention contre le Covid -19 tels le masque, le gel liquide et le masque respiratoire. Une réunion a regroupé, mardi, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Oranie (CCIO), les représentants de la direction de commerce et ceux de la Chambre de commerce qui, rappelons- le, assurent le contrôle de gérance commerciale des instituts et écoles privées. Cette réunion a permis aux représentants du commerce, à l’échelle locale, de présenter le nouveau « contrat » de 25 articles sur lequel devra s’appuyer la Chambre de commerce afin d’intensifier les opérations de contrôle des établissements scolaires privés, notamment en ce qui concerne la consommation et la restauration des élèves et les moyens de prévention contre la pandémie du Coronavirus. Au bout de certaines années d’exercice, un établissement d’enseignement scolaire privé, “hors contrat”, peut signifier sa demande à être régi par “contrat”. Ce document, s’il est signé par celui-ci, lui définit les mêmes droits que ceux des EPLE ou des établissements scolaires publics. Un établissement scolaire privé peut, dans ce cas, demander un financement pour acquérir du matériel nécessaire, entre autres pédagogique ou des équipements spécifiques. Autant que pour un établissement scolaire public, il peut aussi demander la prise en charge des rémunérations de ses enseignants outre le fait qu’un établissement scolaire privé doit aligner ses volumes horaires sur ceux pratiqués par l’enseignement public. Ainsi, tout établissement scolaire privé, “sans contrat” au préalable avec l’Etat peut s’exposer à des mesures. Rien que pour les écoles d’enseignement privé, leur nombre dépasserait la soixantaine (60) à Oran.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Avantages accordés aux investisseurs par l’AAPI. Près de 160 secteurs d’activités exclus

Algérie–investisseurs pourquoi ça ne marchait ...

Rencontre du FLN et suspension surprise des travaux. Incidents verbaux et vive contestation

Une réunion, regroupant les cadres ...

Après deux ans d’exception, retour au système habituel dans l’enseignement. Rentrée des classes pour 11 millions d’élèves

La dernière épine qui pesait ...

Hassi Mefsoukh. Le président de l’APC soulève le problème du «manque de foncier de l’habitat rural»

Sise à plus de 30 ...

La piste d’une gestion en intérim de la commune de Bousfer se précise. L’incompatibilité d’humeur se poursuit entre le maire et certains de ses élus

La situation de blocage que ...