Accueil » MONDE » Covid-19. Comment le Royaume-Uni a réussi à inverser la tendance face à l’épidémie

Covid-19. Comment le Royaume-Uni a réussi à inverser la tendance face à l’épidémie

En l’espace d’une année, le Royaume-Uni a connu trois confinements, un variant très agressif et une intense campagne de vaccination. S’il a payé un tribut très élevé à cette pandémie, avec plus de 125 000 morts, il espère retrouver une vie normale dès l’été prochain. En présentant son plan de déconfinement le 22 février, Boris Johnson a dit ambitionner un retour à la quasi normale pour l’été. Mais est-ce vraiment plausible ? « Ca va être très intéressant de suivre ça », affirme à France 24 Antoine Flahault, médecin épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale à la faculté de médecine de l’université de Genève. Selon lui, les conditions actuelles pourraient offrir aux Britanniques l’opportunité d’adopter une politique « zéro Covid ». « Ils peuvent désormais vouloir complètement se débarrasser de la circulation du virus, en vaccinant toute leur population, comme ils le font actuellement, avec beaucoup de dynamisme, en fermant leurs frontières et en recherchant davantage de façon rétrospective des clusters et chaînes de contamination », poursuit Antoine Flahault, ajoutant qu’aucun pays n’a jusqu’à présent agi en ce sens en Europe, à la différence de plusieurs pays asiatiques. « Le Royaume-Uni est en mesure de le mettre en œuvre dès maintenant, presque aidé par le Brexit », le contrôle aux frontières étant redevenu possible sur simple décision gouvernementale. « Pour l’instant, ça n’a jamais été la stratégie affichée par Boris Johnson, mais ce pourrait être une tentation afin de pouvoir revivre complètement normalement à l’intérieur des frontières du Royaume-Uni. » Cet espoir tranche fortement avec l’inquiétante situation que connaissait ce pays voilà un an. Les mesures de confinement n’ont été décrétées que plus tard. Le Premier ministre, Boris Johnson, a lui-même admis le fait qu’avoir retardé le début du confinement avait été une erreur, selon des déclarations de ses proches alliés, rapportées dimanche par le quotidien britannique The Telegraph. Le Royaume-Uni ne s’y était résolu que tardivement, après des pays comme l’Italie, l’Espagne ou la France. Les autorités britanniques s’étaient alors donné pour objectif « d’inverser la tendance » en trois mois. Les autorités britanniques avaient dans un premier temps opté pour la souplesse. Mais très vite rattrapé par la pandémie, qui faisait déjà de nombreux morts en Italie, en France et en Espagne, le Royaume-Uni s’est finalement résolu à changer de stratégie face à des prévisions inquiétantes. Après la fermeture des bars, des restaurants, des salles de sport, puis des écoles, le couperet tombe. « Aucun Premier ministre n’a envie de prendre de telles mesures », déclare Boris Johnson, le 23 mars 2020, lors d’une courte déclaration enregistrée depuis le 10, Downing street.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Covid-19. La Chine annonce un allègement général des restrictions

Après un allègement des restrictions ...

Mort de Shireen Abu Akleh. Al Jazeera soumet l’affaire au procureur de la CPI

La chaîne de télévision qatarie ...

Covid-19, grippe et bronchiolite. La France face à une «triple épidémie» inédite

Entre une neuvième vague de ...

Etats-Unis. Au moins 25 millions d’Américains menacés par le mauvais temps

«Une succession d’orages graves ? ...

Iran. Plus de 300 morts depuis le début des manifestations

Un premier bilan officiel, qui ...