Accueil » CHRONIQUE » Covid 19: à quand le vaccin salvateur ?

Covid 19: à quand le vaccin salvateur ?

Au mois de mars dernier, quand le Covid était devenu une vraie menace planétai-re, l’Organisation Mondiale de la Santé avait, rappelle-t-on, présagé une très possible mise au point d’un vaccin salutaire, vers le mois de septembre 2020. Au fait, nous nous approchons de la fin de novembre et rien de tel n’a été réalisé. Depuis son avènement, le Coronavirus était devenu un phénomène de santé sérieusement intraitable, un vrai défi qui s’affronte avec l’humanité. La question du vaccin relève d’un désir humanitaire visant à sauver, à soulager ou à protéger les gens de l’espèce humaine d’une vraie menace cherchant sans nul doute, à extirper la race des enfants d’Adam de l’existence. Mais cette question relève, également, suivant une autre perspective, d’une occasion à saisir par les prestigieux labos du monde, pour la mise au point d’un vaccin qui va, sûrement, mettre un terme à cette pandémie meurtrière, mais du coup, se faire de bonnes affaires et gagner quelques milliards de dollars de plus. C’est la raison pour laquelle, le « clergé » de la médecine dans les pays dits développés s’oppose à toute idée évoquant un quelconque traitement par le truchement d’un médicament qui n’est pas « consacré » par lui. La petite histoire de la chloroquine est là pour témoigner de cette dédaigneuse attitude, vis-à-vis de tout ce qui n’est pas « certifié » par les autorités sanitaires des pays ayant une certaine hégémonie, sur le globe terrestre. C’est par là qu’une théorie « conspirationniste », évoquant un quelconque complot mondial visant l’humanité entière par la propagation de ce virus macabre, trouvera un alibi pour se graver dans quelques candides esprits floués. Et qui sait peut-être, qu’un jour, nous allons découvrir à notre regret et à notre stupéfaction que nous sommes les vrais candides, à l’esprit plus blanc que neige. Même si cet antidote ou cette panacée universelle est mis au point, elle ne serait administrable qu’après des calculs et décisions purement, politiques, faites dans des coulisses loin des yeux et loin du cœur. Même, les pauvres tiers-mondistes ont déjà l’esprit conditionné – depuis longtemps- sur le fait, qu’en tant que tels, ils ne sont pas, à cet effet, concernés par l’invention d’un vaccin. Pourquoi ? Parce que le verbe « inventer » ne se conjugue pas chez eux, à la première personne du pluriel…Les tiers-mondistes vont se contenter, donc, de vendre leurs matières premières pour se procurer le vaccin de chez les autres « inventeurs », si ce vaccin était, effectivement, un de ces jours, mis au point.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le réseau hôtelier national Est-il à la hauteur?

Quand nous abordons la situation ...

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...

La surcharge des classes, ça n’en finit guère !

Visiblement, il y des écoles, ...