Accueil » RÉGIONS » Covid-19 à Mostaganem. L’irresponsabilité et la négligence favorisent la contagion

Covid-19 à Mostaganem. L’irresponsabilité et la négligence favorisent la contagion

A Mostaganem, en plein pic de la pandémie, le respect des mesures préventives de manière responsable vit un relâchement percevable de la part de citoyens irresponsables. Ni port de bavette, ni distanciation, ni vaccination et cela craint le pire. Au regard de la croissance vertigineuse du nombre d’infections au Covid-19, on continue à négliger les mesures sanitaires. Il y a le feu dans la baraque et il faut réagir car plusieurs facteurs sont à l’origine de la quatrième vague de Covid-19 que vit le pays ces dernières semaines. A une certaine époque, on a baissé les bras car on a cru que la pandémie était derrière nous mais malheureusement ce n’est pas le cas. Le virus  »omicron » fausse tous les calculs. Aujourd’hui on doit se ressaisir pour remettre les pendules à l’heure évitant ainsi la mascarade de l’oxygène qui est très vive dans la mémoire. En effet, à travers la presse, le Directeur de la Santé et de la Population de la wilaya de Mostaganem, M.Mohamed-Khalil Toufik, a incessamment interpellé les citoyens récalcitrants à la vaccination et à faire preuve de civilité. Il a surtout souligné qu’il y a un important stock de doses de toutes les marques. Néanmoins, la vie au quotidien confirme que les différents protocoles sanitaires adoptés par l’autorité sanitaire ont été carrément abandonnés. Au niveau de la majorité des marchés et des magasins de la ville, les clients se montrent insensibles à la question de la distanciation et au port du masque. La Commission de veille sanitaire de la wilaya de Mostaganem a alerté, plusieurs fois, sur la nécessité de respecter les mesures préventives. Et pourtant, à travers une tournée de reconnaissance, dans certains quartiers populaires, lieux et espaces publics, notamment les rues marchandes de l’informel, l’étendue du laxisme est très flagrante. Les gares et les lieux de travail n’ont pas été épargnés par le laisser-aller ostensible. Dans les bus privés, au contraire de ceux de l’ETUM, s’affiche un manque total de respect des mesures préventives de la part des passagers. Dans les taxis c’est encore pire, car la négligence fait l’aller et le retour d’une façon rythmée et sans contrôle aucun. La même chose se constate aussi dans les sièges d’APC, dans les guichets de l’état civil, où certains employés font fi du respect des mesures de prévention, malgré l’étroitesse de certains lieux de travail. La « bavette » n’est plus portée par les citoyens entassés devant les guichets, les distributeurs automatiques de billets (des banques et de la poste) et les agents préposés n’interviennent pas pour mettre de l’ordre ni faire respecter la distanciation physique. Certaines pharmacies se blindent par une séparation vitrée mais ne se soucient pas des clients irrespectueux des mesures préventives.
Le relâchement est aussi visible au niveau des mosquées surtout lors de la prière des vendredis. Ce constat amer interpelle les autorités à réagir rapidement et avec fermeté, en faisant usage des moyens légaux envers les personnes irresponsables. Les médias doivent aussi multiplier les appels à la vigilance car il y un réel danger.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

APW de Mostaganem. Kawtar Krikou en visite de travail et d’inspection dans la wilaya

La ministre de la solidarité, ...

Mostaganem. La médiation de la République, un axe hautement stratégique

Le 20 février dernier, a ...

18 février à Mostaganem. D’intenses activités pour immortaliser les sacrifices des Chouhada

A l’occasion de la célébration ...

Mostaganem. 1ère Conférence nationale sur le théâtre radiophonique

A l’occasion de la journée ...

Mostaganem. La radio régionale fête son 20ème anniversaire

Créée dans les années 2004, ...