Accueil » MONDE » Coup d’Etat au Soudan. Le début d’un scénario «à l’égyptienne»?

Coup d’Etat au Soudan. Le début d’un scénario «à l’égyptienne»?

La confiscation, par les militaires, de la transition menée conjointement avec les civils depuis la chute de l’autocrate Omar El-Béchir au Soudan, rappelle ce qu’il s’est passé en Egypte en 2013, pays dans lequel l’armée joue également un rôle omnipotent. C’est un mariage de raison qui vient de voler en éclats au Soudan. Les masques sont tombés, lundi 25 octobre, avec l’arrestation, par les militaires, des ministres et membres civils du Conseil de souveraineté, dont le Premier ministre, Abdallah Hamdok, qui chapeaute depuis 2019 une transition démocratique fragile. A la tête de ce coup d’Etat, le général Abdel Fattah al-Burhane promet cependant de poursuivre « une transition vers un Etat civil et des élections libres en 2023 ». Des déclarations de bonnes intentions qui n’ont pas convaincu la communauté internationale, ni les milliers de Soudanais qui sont descendus dans les rues de Khartoum pour critiquer cette reprise en main brutale des militaires. « Le principe de la transition restant populaire, les militaires se présentent comme ceux qui vont la sauver et la mener à son terme. Mais Abdel Fattah al-Burhane n’a pas précisé qui sera autorisé à se présenter à ces élections en 2023 », analyse pour France 24 Marc Goutalier, consultant à l’Observatoire des pays arabes, qui prédit le retour d’un gouvernement dominé par l’armée. A l’exception d’une interruption de dix ans, les gouvernements militaires se sont succédé à la tête du Soudan depuis son indépendance en 1956, ainsi que les coups d’Etat. Omar el-Béchir, aux affaires durant trente ans, était lui-même arrivé au pouvoir en renversant une coalition gouvernementale instable en 1989. Sans être inévitable, le retour des militaires au Soudan apparaissait comme une hypothèse de plus en plus crédible. « Depuis deux ans, les militaires n’ont cessé de repousser les civils dans des positions marginales, alors que ces derniers ont beaucoup travaillé pour faire évoluer la structure de l’Etat », explique sur France 24 Raphaëlle Chevrillon-Guibert, de l’Institut de recherche pour le développement. A l’inverse, l’armée a laissé aux civils le soin d’assumer les réformes les plus impopulaires, en particulier les mesures d’austérité imposées par le Fonds monétaire international (FMI). Pays le plus endetté du continent africain, le Soudan est plongé dans un marasme économique qui s’est aggravé avec la pandémie de Covid-19. En février, le pays a notamment été contraint de dévaluer sa monnaie de 85 % pour sauver une économie au bord du précipice. Selon les partisans des autorités civiles, les militaires ont instrumentalisé ces difficultés pour pointer du doigt l’incompétence supposée des civils et mieux se présenter en sauveur de la nation. « Il y a un faisceau de présomptions tendant à prouver que le gouvernement militaire a laissé faire un certain nombre de désordres », explique Gauthier Rybinski, chroniqueur international de France 24, qui rappelle que l’armée n’est pas intervenue pour mettre fin à l’occupation des installations portuaires de Port-Soudan. Depuis plus d’un mois, des centaines de manifestants issus de la tribu des Beja, barrent l’accès aux terminaux d’import-export du principal port soudanais, pour réclamer la renégociation des accords de paix de Juba, avec des conséquences désastreuses pour des secteurs vitaux comme le pétrole ou encore l’agriculture.

À propos lecarrefour dalgerie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sanctions contre le Mali. La Cédéao tente de se justifier

Ce jeudi 27 janvier 2022, ...

Sommet ouest-africain pour évoquer la crise au Burkina Faso

Les Etats ouest-africains se réunissent ...

Mali – Cédéao. L’Union africaine veut relancer le dialogue

Une délégation de l’Union africaine ...

Partygate. Retour sur les dates de ce scandale qui risque de faire chuter Boris Johnson

L’étau se resserre autour de ...

Ukraine. Le bras de fer entre les Etats-Unis la Russie s’intensifie

La Russie a lancé, mardi ...