Accueil » Point de Vue » Corruption: Quel rôle pour la société civile ?

Corruption: Quel rôle pour la société civile ?

La meilleure des définitions que j’avais apprises sur la corruption, c’est qu’elle est la perversion ou le détournement d’un processus ou d’une interaction avec une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d’obtenir des avantages ou des prérogatives particulières ou, pour le corrompu, d’obtenir une rétribution en échange de sa complaisance. Cette définition traite de la corruption dans son approche la plus terre à terre… Alors que quand cette corruption prend un élan plus généralisé dans une société, elle serait le facteur décisif pour la chute de cette société. Peu de gens savent les causes de la chute fracassante des Etats et des empires: L’empire Turc Ottoman et l’Union soviétique, entre autres, évidemment, n’était autre que la pléthore de la corruption dans ces Etats, en amont et en aval… Dire cela autrement, qu’il ne faut pas sous-estimer le phénomène de la corruption, notamment, quand il risque de s’institutionnaliser, en prenant des mesures disproportionnées. Sûrement, il y aurait d’autres facteurs ayant contribué à la chute des deux Etats historiques précités. Toutefois, la corruption ne serait pas moins une des principales causes…Dans un État où la corruption serait devenue un moyen incontournable pour faire marcher les choses, c’est fini, il n’y aura plus de place convenable pour des valeurs comme: les compétences, les droits, les principes, la morale, la charité, le mérite, etc… A l’instar de tous les pays du monde, l’Algérie ne peut pas faire exception. Nous devons le reconnaître, la corruption bat son plein. Y a-t-il une lutte contre ce phénomène ? Oui, il y a une lutte réalisée par une poignée d’algériens par le truchement des associations rompues à cet effet. Et les textes ? Oui, il y a des textes juridiques qui ne badinent pas avec ces agissements. Cela est-il suffisant pour mater le phénomène ? Non, pas du tout ! Les moyens techniques et juridiques mis en œuvre, afin de lutter de façon efficace restent désespérément en dessous des attentes. L’implication de la société civile, serait-elle nécessaire et efficace ? Oui, c’est sûr. Mais à condition qu’il y ait un dévouement et une mobilisation sérieuse à cet effet. Faire cela, voudrait dire contribuer à sauver le pays d’une gangrène pouvant être fatale, pour sa stabilité et sa sécurité.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...