Accueil » ORAN » Coronavirus – Le risque de revenir au point de départ n’est pas écarté. Commerce et transport, le relâchement est perceptible

Coronavirus – Le risque de revenir au point de départ n’est pas écarté. Commerce et transport, le relâchement est perceptible

Les derniers bilans de l’épidémie de Covid-19 en Algérie, et particulièrement à Oran, ne présagent, pour l’instant, aucun signe d’une situation chaotique, mais certains observent un relâchement de la vigilance sur les gestes barrières (masques, distanciation), notamment dans les transports en commun et dans les commerces. Il est vrai que le contexte actuel fait presque oublier l’importance des gestes barrières. A Oran, dans les commerces et les transports, certains pointent le relâchement depuis le déconfinement. « Je bouillonne des fois en voyant le comportement des gens », confie le même vendeur qui se dit étonné des réactions de certains lorsqu’ils les obligent à porter le masque. Et de poursuivre : « Cela peut revenir à n’importe quel moment, il suffit d’une personne, de trois personnes, neuf personnes et c’est reparti. » Il faut dire que ce qui est constaté surtout dans les commerces, ne porte pas à l’optimisme. En effet, les personnes qui vraiment, respectaient les gestes barrières, les distances, le port du masque, ne respectent plus grand-chose, dans le sens où ils rentrent à plus d’un dans les boutiques. Désormais, les gens qui laissaient leurs enfants dehors, rentrent avec et ils se permettent de toucher à tout, sans se préoccuper des dangers d’une éventuelle contamination. La situation est plus critique dans les transports où le quotidien a vite rattrapé la prévention. Un jeune étudiant ne revient toujours pas de la nonchalance de certains passagers. « Il a failli avoir une altercation entre deux personnes parce que l’un s’asseyait quasiment en face de l’autre », raconte-t-il. « Pourquoi vous n’avez pas votre masque? Pourquoi vous vous asseyez là ?’ Du coup, la distanciation est caduque. C’est un peu dommage, parce que ce n’est pas fini ». Le jeune n’hésite d’ailleurs pas à laisser passer deux ou trois rames du tramway s’il n’est pas certain de pouvoir garder ses distances avec les autres passagers. En fait, à entendre certains, la pandémie de Coronavirus est déjà oubliée pour une partie des Oranais qui ne prêtent plus attention aux mesures de prévention, affirmant que l’opération de vaccination fera son effet. A vrai dire, avec la détection des premiers personnes contaminées par le Coronavirus britannique, laver les mains plusieurs fois par jour, ne pas serrer la main, ni embrasser, éviter les regroupements comme les transports en commun et les fêtes ou encore maintenir une distance d’au moins un mètre… toutes ces mesures doivent être mises en œuvre par la population et ce, au risque de se retrouver au point de départ, c’est-à-dire avec des milliers de contaminés.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pôle urbain Ahmed Zabana. A quand la construction d’un marché couvert?

Alors que le Ramadhan arrive ...

Les prix des œufs toujours en hausse. La filière risque sa pérennité

Les œufs sont devenus un ...

Premier salon dédié à l’enfant au CCO. «Kids Day Fun et Learn»

Sous le slogan «Khotwa’tok», le ...

Détérioration de l’état des routes. De pire en pis

Le manque des ressources financières ...

El Hassi. Vers l’éradication des constructions illicites

La campagne menée par les ...