Accueil » MONDE » Coronavirus, Brexit et division politique… L’Irlande du Nord célèbre un centenaire tourmenté

Coronavirus, Brexit et division politique… L’Irlande du Nord célèbre un centenaire tourmenté

Pour Boris Johnson, il s’agit là d’un «moment de réflexion partagée», également l’occasion de «fêter l’Irlande du Nord et construire un avenir meilleur pour toute sa population». L’Irlande du Nord a passé ce lundi le cap du centenaire en plein tourment, entre pandémie de coronavirus, tensions dues au Brexit et quête d’un nouveau dirigeant. Les événements pour marquer cet anniversaire ont été annulés de longue date en raison de la crise sanitaire dans la province britannique, frappée début avril par les pires violences qu’elle ait connues depuis plusieurs années. A l’issue d’une rencontre à Londres avec son homologue britannique Dominic Rabb dans le cadre du G7, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a rappelé le soutien «sans équivoque » du président Joe Biden à l’accord de paix Vendredi saint, qui a mis fin à trois décennies de conflit sanglant en 1998. «Une réalisation historique que nous devons protéger», a souligné le chef de la diplomatie américaine. « Les Etats-Unis restent un partisan inébranlable d’une Irlande du Nord sûre et prospère, dans laquelle toutes les communautés ont leur mot à dire et peuvent profiter des acquis de la paix durement gagnée», a déclaré Antony Blinken. La province britannique se trouve également en pleine incertitude politique, depuis l’annonce ce mercredi de la démission de la Première ministre Arlene Foster, victime d’une rébellion interne au sein de sa formation politique, l’ultra-conservateur parti unioniste DUP, alimentée par les rancoeurs autour des conséquences du Brexit. Sur Twitter, le Premier ministre britannique Boris Johnson, dont les promesses non tenues suscitent chez les unionistes, attachés au maintien sous la couronne britannique, un sentiment de trahison, a salué un «anniversaire très important», marquant «la formation du Royaume-Uni tel que nous le connaissons aujourd’hui». Depuis que la République d’Irlande s’est affranchie de la domination britannique le 3 mai 1921, l’existence de l’Irlande du Nord, créée au même moment et rattachée à la Grande-Bretagne, s’est retrouvée au centre d’un bras de fer parfois sanglant. Les unionistes défenseurs de l’appartenance au Royaume-Uni, surtout protestants, et les républicains favorables à une réunification avec l’Irlande, en grande partie catholiques, se déchirent depuis des décennies sur le statut du territoire. Les républicains, qui ne reconnaissent pas la couronne britannique, ne célèbrent pas l’anniversaire.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Face aux manifestations. Pékin assure que son «combat contre le Covid-19 sera une réussite»

Au lendemain de manifestations rares, ...

Covid-19 en Chine. Protestations contre la politique «zéro cas»

La colère monte en Chine, ...

Migrations. Les 27 décident d’un plan d’urgence

Ne «pas reproduire »la crise franco-italienne ...

Royaume-Uni. La grève des infirmières symptomatique d’un système de santé à genoux

Des délais d’attente de traitements ...

COVID-19 en Chine. Confinement autour d’iPhone city

Le confinement survient après de ...