Accueil » ORAN » Corniche oranaise. Des plages privatisées par des hors-la-loi !

Corniche oranaise. Des plages privatisées par des hors-la-loi !

Il semble que la gratuité des plages n’existe que dans les discours des responsables, parkings payants, espaces privatisés, expulsion des plages publiques pour les personnes refusant de payer. Depuis quelques années, les plages oranaises comme partout dans le pays sont envahies par  »les mafias des plages ».
A l’entrée de chaque plage, il y a ce qu’on appelle les parkingueurs, ils ne sont pas employés par les mairies mais par des notables des quartiers dont la plupart des repris de justice, chômeurs. Pour en avoir le cœur net, direction quelques plages de la corniche. La réalité est tout autre. Les familles qui se hasardent sur le chemin de la plage sans argent, en payeront les frais. Une journée à la plage est devenue un vrai parcours du combattant qui vous coûtera très cher… à cause du silence de l’Etat. Où sont les promesses de l’ancien ministre de l’Intérieur devant les préfets des wilayas côtières. L’Etat algérien n’a rien pu faire jusque-là devant l’ampleur prise par le phénomène. Faute d’avoir essayé? On ne sait pas trop, mais la gratuité des plages est demeurée jusque-là un vain mot, de Ghazaouet à Collo en passant par Jijel, Skikda, Bejaia, Mostaganem et toutes les communes balnéaires du pays, les plages, les lieux publics, aux yeux de la loi, sont accaparés et privatisés par des bandes hors-la-loi qui ne reculent devant rien, parfois à la solde de certains cercles influents. Devant la passivité des autorités, le pauvre citoyen qui veut passer une journée en mer avec ses enfants, doit débourser des centaines de dinars. En plus des prix exorbitants, le citoyen n’a guère d’autre choix que de payer en l’absence de toute concurrence ou parce que les parasols et tentes proposés à la location sont mis sciemment aux meilleurs emplacements. En attendant des jours meilleurs pour les vacanciers, le squat des plages est devenue une activité lucrative.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après les prérogatives du président de la république aux collectivités locales. «La balle est dans le camp des représentant de la population»

Figure essentiel au bon fonctionnement ...

Chaussées dégradées, nids-de-poule et manque d’entretien. Les riverains interpellent les autorités de la ville

Un revêtement routier qui se ...

Déficit d’aires de stationnement. Les policiers de la voie publique entre le marteau et l’enclume

Stationner son véhicule à Oran, ...

Agressions de l’espace public. Quelles mesures face à l’absence de civisme

Dans tous les quartiers, cités, ...

Inondation à Belgaid. Irresponsabilité et incivisme citoyens

Les premières pluies qui se ...