Accueil » RÉGIONS » Conseil de la nation. Une commission en visite à Chlef pour deux jours

Conseil de la nation. Une commission en visite à Chlef pour deux jours

Une première, des sénateurs sur le terrain pour s’enquérir avec les responsables locaux de la situation du développement local en matière de performances et faiblesses, une commission du conseil de la nation chargée du volet équipements et développement local présidée par le sénateur Iliès Achour, a été à l’écoute des directeurs de plusieurs secteurs d’activité qui ont présenté à la commission du conseil de la nation, chacun parmi les directeurs de secteurs, un rapport écrit sur la situation réelle de leur secteur, les secteurs en question ciblés sont celui des Travaux Publics, la Santé, les Transports, les Équipements Publics, l’Environnement, la Poste et les télécommunications, l’Habitat et l’Urbanisme. Une écoute sur la situation de chaque secteur qui fut suivie dans l’après-midi d’une sortie sur le terrain au niveau du chef-lieu de wilaya, au niveau duquel il a été visité l’hôpital mère-enfant, la gare ferroviaire, la trémie en cours de réalisation au niveau du centre-ville de Chlef, le centre de tri du courrier des postes, l’agence d’Algérie Télécom. Une commission qui a pris note pour un renforcement des secteurs visités en matière de faiblesses.
Il est prévu durant ces deux jours des sorties vers les communes Chlef, Oued-Fodda, Oued Sly, Boukadir, Béni-Haoua, Chettia et Ténès. Des propositions pour prendre en charge les préoccupations des citoyens en matière d’amélioration de leur cadre de vie, des propositions relatives à la consolidation du réseau routier dont seulement 58 % de sa longueur totale est bonne et le reste, fera savoir le wali, est de consistance moyenne ou impraticable, des décharges publiques polluent l’environnement, il est indispensable d’inscrire un CET pour éradiquer ces décharges publiques. Un centre de tri postal datant de l’ère coloniale, une agence d’Algérie Télécom exiguë, une gare ferroviaire datant elle aussi de l’ère coloniale qui n’a été ni rénovée ni modernisée, un hôpital mère-enfant qui sera d’envergure régionale doit être mieux équipé en climatisation pour que les mères et leurs bébés puissent faire face à la chaleur que connaît la wilaya de Chlef, une RN11 qui doit être dédoublée, une zone industrielle à Oued Sly et Boukadir qui doivent être aménagées, des stations d’épuration des eaux usées qui sont indispensables pour les communes Chettia, Oued Fodda et Ténès, autant de projets qui devront être inscrits pour la wilaya de Chlef toujours en phase de reconstruction car il faut savoir que 06 hôpitaux sont toujours en préfabriqué. Il est grand temps pour qu’ils soient remplacés par des constructions en dur.

À propos A.Boukhtache

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Khaloufa, Béni Yakil et Azmouya (Chlef). Trois douars souffrent l’absence de route et le calvaire de l’isolement

La route de nos jours ...

Protection civile de Chlef. Deux enfants percutés mortellement par des véhicules le jour de l’Aïd El Fitr

Selon le commandant Sid Ahmed ...

Centre des personnes âgées de Sekassik (Chlef)Le wali partage les joies de l’Aïd El Fitr avec les pensionnaires

Le wali de Chlef, Brahim ...

Céréaliculture à Chlef. Faute de pluie, le blé vire au jaune !

Alors qu’on présageait une très ...

Sidi Ali Aïchoune (Chlef). Pas une goutte d’eau depuis deux mois

Bien que les pouvoirs publics ...