Accueil » MONDE » Condamnation des attaques contre les civils lors de conflits. Une résolution adoptée par le Conseil de sécurité

Condamnation des attaques contre les civils lors de conflits. Une résolution adoptée par le Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté mardi à l’unanimité une résolution appelant à « condamner fermement » les attaques contre les installations civiles qui garantissent la survie des populations piégées par des combats. Rédigé par le Vietnam, président en exercice du Conseil en avril, le texte « condamne fermement » les attaques contre « des éléments indispensables à (la) survie » des populations et exige que toutes les parties au conflit cessent ces pratiques. Il « condamne aussi fermement le recours à la famine comme arme de guerre » ainsi que les interdictions posées à l’accès à une aide humanitaire dans des conflits. « Nous exhortons à la prise de mesures », au respect du droit international humanitaire, « pour que les services de santé et les installations liées, dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’électricité, soient protégés », a déclaré le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock. Une note de cadrage pour ce débat public, diffusée lundi par le Vietnam, relève que la destruction des biens indispensables à la survie de la population civile et la perturbation des services essentiels sont reconnues comme des obstacles majeurs au retour en toute sécurité et à la réinstallation volontaire des communautés déplacées. Dans un contexte post-conflit, la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures civiles et le rétablissement des services essentiels doivent être prioritaires, car ces mesures peuvent faciliter le redressement socioéconomique et la consolidation de la paix, souligne la note. Comme la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures coûtent cher, les partenaires internationaux pourraient contribuer utilement aux efforts de consolidation de la paix en participant au renforcement des capacités. Du Yémen à la Syrie, du Tigré en Ethiopie au Soudan du Sud, en Ukraine ou au Nigeria, les exemples foisonnent dans ces domaines, a rappelé Mark Lowcock, lors d’une session virtuelle du Conseil de sécurité organisée à un niveau ministériel. « Toute attaque contre les approvisionnements alimentaires et les infrastructures alimentaires est inacceptable », a souligné le responsable de l’ONU, ajoutant qu’une simple altération de la fourniture d’eau dans un conflit pouvait avoir des « conséquences énormes ». Pour Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge, dans les conflits, « il n’y a souvent pas d’eau potable à boire, pas d’électricité pour les maisons ou les services de santé traitant les blessés et les malades ».

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Face aux manifestations. Pékin assure que son «combat contre le Covid-19 sera une réussite»

Au lendemain de manifestations rares, ...

Covid-19 en Chine. Protestations contre la politique «zéro cas»

La colère monte en Chine, ...

Migrations. Les 27 décident d’un plan d’urgence

Ne «pas reproduire »la crise franco-italienne ...

Royaume-Uni. La grève des infirmières symptomatique d’un système de santé à genoux

Des délais d’attente de traitements ...

COVID-19 en Chine. Confinement autour d’iPhone city

Le confinement survient après de ...