Accueil » ACTUALITE » Conception et évaluation des programmes locaux de développement. Faut-il tout revoir?

Conception et évaluation des programmes locaux de développement. Faut-il tout revoir?

Synthèse de B. L.

Après une journée pour disséquer les différents obstacles, identifier les problèmes en matière de développement local et relancer le processus de réalisation des projets, la rencontre gouvernement-walis, placée sous le thème « Relance économique, équilibre régional, justice sociale », a été consacrée, hier, jour de clôture, à énumérer les recommandations issues des 05 ateliers notamment la mise en place d’une nouvelle approche en matière de développement local. Nouvelle approche? Oui. Si jusque-là le développement local connaît des retards et si les projets patinent, il y a forcément une faille dans l’approche ou peut-être même plusieurs failles. Déjà le fait de décider d’une nouvelle approche est en soi un aveu d’échec. Mais, c’est aussi une avancée qui élimine les entêtements et la persévérance dans une voie qui ne mène que vers l’impasse. Il est évident que l’aboutissement à cette solution n’est pas dû au hasard mais basé sur les explications des walis qui sont quotidiennement confrontés à toutes sortes d’obstacles et parfois des surprises inattendues. Changer de méthode, d’approche et de vision peut être bénéfique et le terrain est le meilleur laboratoire pour en juger. Si la nouvelle approche en matière de développement local apporte ses fruits et bien tant mieux, cela permettra d’avancer même si quelque part, on a été complètement à côté de la plaque, des années durant. D’ailleurs, les participants à l’atelier 1 sur le thème «Adaptation des programmes de développement local: vers une démarche plus innovante et participative», estiment nécessaire de «lancer une réflexion aboutissant à une nouvelle approche en matière de développement local devant ouvrir des perspectives pour la mise en place d’un nouveau cadre de conception et d’évaluation des programmes locaux de développement. Ils ont proposé de mettre en œuvre des approches sectorielles à impact limité pour s’orienter vers une logique plus intégrée dans l’objectif d’aboutir à une meilleure prise en charge des besoins socioéconomiques territoriaux». Il a été suggéré également de mettre en avant tous les moyens afin de valoriser les ressources humaines, naturelles et patrimoniales locales, de soutenir les activités économiques productives, d’atténuer les écarts de développement entre les wilayas et entre les collectivités et localités au sein du même territoire. L’évaluation des besoins des communes en matière socioéconomique devra se faire, selon les priorités, par la préparation d’études précises dans le cadre d’une approche intégrée et la nécessité de promouvoir les activités économiques adaptées aux territoires et de promouvoir l’emploi figurant parmi les recommandations issues de cet atelier. L’amélioration de l’efficacité des programmes et dispositifs sociaux, afin de garantir la stabilité sociale, a été suggérée de même que la nécessité d’atteindre, à travers des mécanismes adéquats, l’équité dans l’accès aux services et prestations de base (assainissement, AEP, électricité, gaz, télécommunications, santé, éducation, formation, transport, sports, loisirs, …). Il s’agit aussi de consolider l’approche participative locale et renforcer l’écoute sociale, afin d’impliquer le citoyen dans la détermination des besoins et sa participation à la réussite des actions à mener dans le cadre des cellules de proximité et d’animation rurale. Il a été recommandé d’accompagner les collectivités locales à la mise en œuvre des dispositions de la loi organique relative aux lois de finances, laquelle instaure une nouvelle vision en matière de financement du développement local. La nécessité pour la wilaya et la commune d’élaborer des plans de développement socioéconomique pluriannuels, en tenant compte de l’impératif de la valorisation des potentialités locales, a été vivement recommandée.

À propos B.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Lutte contre la corruption. L’important rôle de la société civile

Face au phénomène tentaculeux de ...

Bénéficiaires de l’allocation chômage. L’ANEM révolutionne son système

A l’ère du numérique, aucune ...

Les bombes pleuvent toujours sur la population de Ghaza. 18.000 morts et près de 50.000 blessés

Par Synthèse de B. L. ...

A l’invitation du Directeur général de la société. Le wali d’Oran en visite à l’usine Renault

A l’invitation du Directeur général ...

Sécurisation des frontières et préservation de la souveraineté nationale. L’ANP, un rempart solide et efficace

Les efforts de l’ANP en ...