Accueil » ORAN » Commerce informel. L’anarchie est de retour

Commerce informel. L’anarchie est de retour

La ville d’Oran connaît de plus en plus un engorgement permanent de ses principales artères routières. En effet, El Bahia a vu sa population augmenter de façon exponentielle en quelques années avec l’accentuation du phénomène de l’exode rural. La plupart de ses populations qui sont généralement sans aptitudes techniques avérées, viennent grossir le monde des petits métiers et du petit commerce. Étant donné que la ville n’offre pas à tous des espaces aménagés pour exercer ces métiers, il ne leur reste qu’à occuper tous les coins et recoins d’où ils pourraient susciter l’attention d’une clientèle de plus en plus agacée, par les bousculades du marché ou pressé d’accomplir leurs actes d’achat. Ainsi, les abords de toutes les grandes artères de la ville sont devenus des places pour le commerce informel. Les autorités semblent elles-mêmes accepter le fait accompli ou fermer les yeux sur un phénomène qui tend à rendre la vie invivable. L’anarchie est de retour dans bien des artères et des marchés, en raison d’un relâchement manifeste de la part des autorités publiques. Ce retour en force intervient juste après les jeux méditerranéens d’Oran (JMO). Le nombre de vendeurs à la sauvette s’est multiplié. Les piétons éprouvent, dans certains endroits, des difficultés pour circuler surtout en cette période d’été, le commerce informel. L’échec de l’opération des marchés de proximité était certainement lié à l’absence de volonté de la part de celui qui a régné sur la ville pendant 20 ans, avec son mutisme, a encouragé le commerce sauvage.
Une autre réalité qui peut, elle aussi, être un frein aux aspirations des pouvoirs publics de mettre fin à une forme de commerce qui nuit non seulement à l’économie, mais amoche les villes et les quartiers, et vole leurs espaces aux piétons. La non coordination entre les divers services concernés par ce phénomène, il s’agit des services de sécurité, les APC, et la direction du commerce. Pour que les tentatives d’éradiquer l’informel ne soient pas conjoncturelles

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Délinquance Vols et agressions prennent de l’ampleur en cette période d’été

Alors que la délinquance du ...

Environnement. Les moustiques narguent les élus et les responsables

Littéralement dévorés par les moustiques, ...

Musée du Moudjahid. L’UNFA ressuscite Ahmed Wahbi

Dans le cadre des festivités ...

Hai Sabah. Le jet d’eau dans un piètre état

Le jet d’eau de haï ...

Gardiens de voitures. Des attitudes agressives

Les gardiens de voitures à ...