Accueil » RÉGIONS » Collecte des ordures et du nettoyage de la ville de Bejaia. L’EPIC chargée opérationnelle à compter de ce lundi

Collecte des ordures et du nettoyage de la ville de Bejaia. L’EPIC chargée opérationnelle à compter de ce lundi

La gestion des déchets ménagers au niveau du chef-lieu de la wilaya qui sera prise en charge, à compter de ce lundi, par l’Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) de la commune de Béjaia, entrera en activité officiellement. C’est ce qu’a déclaré M. Zahir Bennaceur sur les ondes de la radio locale, en précisant que «le matériel demandé pour les besoins de cet établissement vient d’être acquis». Le même responsable a profité de cette occasion pour également faire le point sur le recrutement du personnel de cet EPIC qui «est entamée auprès de L’ANEM». Comme première étape, L’EPIC prendra en charge la gestion des six secteurs qui «sont confiés pour le moment à la régie communale, en plus de celui de Semina», dira le même invité de la radio qui précise que les autres prestataires privés s’occuperont, quant à eux, de la gestion de leurs secteurs. Cet établissement public à caractère industriel et commercial auquel la commune de Béjaia a déjà alloué une enveloppe financière de 32 milliards de centimes, se chargera de la collecte des ordures ménagères, du balayage et nettoyage des ruelles et autres espaces de la commune de Béjaia. Outre le chef-lieu de wilaya, plusieurs autres communes sont devenues, ces dernières années, des véritables dépotoirs à ciel ouvert et ce, suite à la fermeture des décharges intercommunales. Des communes qui vivent des problèmes de pollution, odeurs nauséabondes et fumées que dégagent les ordures de la décharge. Cette décharge publique qu’on dit pourtant contrôlée, forme une plaie béante pour l’environnement où sont déversées quotidiennement des tonnes d’ordures qui dégagent des odeurs nauséabondes, en plus des centaines de chiens errants qui gravitent autour et ces tonnes d’ordures brûlées dégageant aussi une fumée éparse qui pollue l’air. Les ordures non ramassées, jonchent les trottoirs des communes, attirant chiens et chats errants, des situations désolantes surtout pour la région côtière d’Aokas où une décharge est érigée à proximité de la plage. Akbou, une commune, malgré son potentiel économique et sa manne financière importante, bute aussi au problème de la dégradation de l’environnement. Dans cette région de la Soummam, l’environnement se dégrade de jour en jour, une dégradation visible à travers surtout les décharges sauvages qui pullulent comme des champignons. L’action de l’Etat pour éradiquer ces décharges bute aux blocages et appositions des citoyens. Ainsi, le programme spécial de mise en place d’une vingtaine de centres d’enfouissement techniques (CET), à travers la wilaya de Béjaia, qui devait être réalisé, est renvoyé aux calendes grecques , à cause des citoyens qui s’opposent à l’implantation de ces CET. «Ce sont des citoyens qui s’opposent à leurs implantations», apprend-on de la wilaya, en nous citant la région de la vallée de la Soummam où plusieurs centres sont bloqués par de oppositions de citoyens. Pourtant, nous précise notre source, ces centres ne sont d’aucune nuisibilité pour la santé du citoyen et sont d’un apport considérable pour la sauvegarde de l’environnement. Les associations de cette région ont déjà tiré la sonnette d’alarme sur la dégradation de l’environnement, en alertant sur d’éventuels cas de maladies qui peuvent se proliférer. Ces associations s’adressent aussi aux citoyens pour un peu de civisme, «car le citoyen joue un rôle très négatif dans la protection de l’environnement, on jette n’importe quoi, n’importe où», se désole-t-on en appelant d’ores et déjà à «penser à créer son avenir dans la propreté». La création de cet EPIC est un exemple à méditer par les autres communes pour prendre en charge réellement le problème de l’environnement.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Béjaïa. Hommage au cinéaste Abderrahmane Bouguermouh

La ville d’Ouzellaguen, dont le ...

Bejaia. Le port sera doté d’un laboratoire d’analyse intégré

Le port de Bejaïa sera ...

Sabt Akdim (Béjaia). 51 blessés dans un accident de bus de lycéens d’Akbou

Le dérapage d’un bus transportant ...

Équivalant à plus de trois fois Hiroshima et aux retombées radioactives plus longues que prévu. Il y a 64 ans, la «Gerboise Bleue» explosait en Algérie

Il y a 64 ans, ...

Béjaia. Les exportations en hausse

Les exportations de marchandises vers ...