Accueil » ACTUALITE » Clôture de la campagne électorale. Grand marathon pour l’APN

Clôture de la campagne électorale. Grand marathon pour l’APN

Les pouvoirs publics ont misé, à l’occasion de ces élections législatives, sur le rajeunissement de la vitrine et pour preuve, 837 listes sont celles des Indépendants et 646 ont été présentées par des partis politiques, en majorité des formations islamistes. D’autres états-majors ont préféré boycotter ce rendez-vous électoral dont le PT, un parti habitué aux rendez-vous électoraux et dont ses membres fondateurs ont raflé 04 mandats exécutifs au Parlement. Les indépendants ont tablé sur leur notoriété et leur popularité de par leurs statuts d’avocats, d’experts et d’acteurs de la société civile. Les bureaux itinérants commenceront dès aujourd’hui à sillonner les régions désenclavées de l’Algérie profonde pour atteindre leur population. Pour ces élections, même si certains récalcitrants se sont emparés des sièges, ils récidivent à cette occasion pour reprendre le chemin de l’hémicycle qu’ils ont côtoyé plus de 20 ans, c’est-à-dire pendant les 04 mandats, surtout les candidats de partis islamistes dont MSP, El Islah, et ceux du FLN et RND. Les partis islamistes et les indépendants ont clôturé, hier, leurs meetings pour clore cette dernière semaine de la campagne électorale, en attendant le verdict via les urnes, prévu le 20 juin prochain, à l’occasion de la tenue des législatives anticipées. Les partis politiques étant soumis au test décisif et aux bains de foule, en dépit des consignes du protocole sanitaire, ont meublé les salles devant des citoyens sur le qui-vive concernant l’avenir de ces élections et livrés, en aparté, à eux-mêmes en cette crise sanitaire émaillée par l’amenuisement de leurs pouvoirs d’achat. La loi organique, relative au régime électoral, stipule dans ses dispositions que « la campagne électorale est déclarée ouverte 23 jours avant la date du scrutin (…) et s’achève 03 jours avant cette date ». Elle énonce, en outre, que « nul ne peut, par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit, faire campagne en dehors de la période prévue par la loi. Les formations politiques financent leur campagne, avec la prise en charge de leur logistique même en cette crise de vache maigre où plusieurs militants ont déserté leurs partis à cause des cotisations. Selon les dernières estimations de l’Autorité qui supervise les élections, celle-ci annonce que 1.548 jeunes de moins de 40 ans, candidats sur des listes indépendantes, ont bénéficié, comme aide directe, pour mener leur campagne électorale, une contribution plafonnant les 460 millions de dinars. Ces aides concernent la prise en charge par l’Etat des dépenses relatives aux frais d’impression des documents, d’affichage et de publicité, de location de salles et de transport, tel que le prévoit la loi. Cette mesure a connu un engouement sans précédent des jeunes candidats qui se sont fait offrir la chance de leur vie, même s’ils ne peuvent, dans le cas contraire, rentrer de plein fouet à l’hémicycle de Zirout Youcef, pour un mandat de 05 ans pour cette 14ème législature.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...