Accueil » ACTUALITE » Civils palestiniens et sacralité de leurs Lieux Saints. El Qod’s n’est pas l’Ukraine !

Civils palestiniens et sacralité de leurs Lieux Saints. El Qod’s n’est pas l’Ukraine !

L’Algérie, du fait de son histoire avec l’occupation coloniale, est restée attachée aux mouvements de liberté des peuples opprimés dans le monde. Pourtant, la Palestine est à plus de 3.000 kilomètres du territoire algérien mais ne dit–on pas qu’entre les deux pays, «loin des yeux près du cœur». Devant l’escalade des exactions répétées de l’entité sioniste sur les civils palestiniens depuis plusieurs jours au moment fort de l’invasion russe en Ukraine qui bénéficie plus de médiatisation, ce qui semble avoir donné les coudées franches aux Israéliens afin de multiplier dans l’impunité totale leurs violations des droits des Palestiniens , particulièrement celui de la pratique du culte musulman à la mosquée Al Aqsa, l’Algérie réagit fort et vigoureusement dénonçant le laxisme international. L’ONU avait décrété plusieurs commissions d’enquête sur les violations des droits humains dans la Palestine occupée mais peu de résolutions ni sanctions condamnant l’attitude de l’Etat hébreu n’ont suivi. Le MUSTIME international flagrant et complice à l’égard de ce qui se trame dans la Palestine, est une fois de plus la preuve irréfutable des tentatives systématiques de destruction par Israël de l’entité arabe palestinienne. Autant les attaques de civils palestiniens sont devenues importantes, montant en intensité, autant les visites suspectes de membres de certaines confréries ou sectes sionistes sont devenues fréquentes sur les lieux saints d’Al Agsa avec les interdictions aux fidèles d’accomplir leurs prières notamment celles des Tarawihs durant le mois de Ramadhan. Le Président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, a appelé, lundi, la communauté internationale à « agir urgemment afin d’assurer la protection nécessaire aux civils palestiniens et à leurs Lieux Saints conformément au droit international ». « Les attaques commises par les forces d’occupation israéliennes contre la sacralité de la mosquée Al-Aqsa et la violence qu’elles exercent sur les fidèles sans défense, rappellent une nouvelle fois les violations systématiques des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales », a écrit le Président de la République, dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Antonio Guterres. « Ces développements graves qui surviennent dans un contexte international tendu, exacerbent l’instabilité dans la région du Moyen-Orient et entravent davantage la perspective d’une solution juste et définitive à la question palestinienne. Ces pratiques récurrentes qui reviennent chaque année durant le mois sacré de Ramadhan, révèlent la répression exercée par l’occupation sur les civils palestiniens qui, par leur résistance et leurs sacrifices, imposent le respect », a estimé le Président Tebboune. « Ces conditions tragiques injustifiées mettent en évidence le caractère inévitable d’une solution pacifique et juste telle que continue de l’affirmer la communauté internationale, à travers son attachement à la nécessité de répondre aux droits nationaux inaliénables du peuple palestinien, à la tête desquels son droit d’établir son Etat-nation indépendant avec Al Qods comme capitale », a soutenu le Président de la République. Et de souligner que « l’aggravation de la situation contraint la communauté internationale d’assumer pleinement sa responsabilité et se doit, par l’intermédiaire de l’ONU et du Conseil de sécurité en particulier, d’agir urgemment afin d’assurer la protection nécessaire aux civils palestiniens et à leurs Lieux Saints conformément au droit international ». Une telle démarche « requiert d’avertir l’occupation des conséquences pouvant résulter de toute mesure susceptible d’attiser les tensions et de poursuivre le cycle de la violence », lit-on dans la lettre du Président Tebboune. « La crédibilité des Nations unies est souvent mise au défi à travers les actes de violence répétitifs et l’obstination à imposer le fait accompli, ce qui accroît les craintes légitimes des peuples qui croient en une communauté internationale juste et co-existante », a poursuivi le Président de la République. « Devant ces dépassements dont souffre le peuple palestinien, les Nations Unies doivent répondre avec force à la revendication du droit à la vie et concrétiser la justice prônée par les manifestations pacifiques. Je voudrais que vous accordiez à ces développements un intérêt particulier et que vous encouragiez le Conseil de sécurité à prendre en charge cette situation préoccupante, en vue de prendre les mesures appropriées qu’elle exige », a-t-il conclu dans sa lettre.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...