Accueil » ORAN » Circulation routière. La ville en proie à l’anarchie

Circulation routière. La ville en proie à l’anarchie

«Occupé illégalement transformés par moments en dépotoir pour des détritus de toutes sortes, sans compter le chaos de l’arrêt et du stationnement interdit, faisant fi des règles élémentaires du code de la route, le domaine public routier a connu une grande dégradation. D’où l’intention de durcir la législation en alliant les volets dissuasifs et répressifs. » Encombrement des trottoirs, circulation bloquée, piétons contraints à partager la chaussée avec les véhicules, sont quelques conséquences de ce stationnement anarchique créé par ces pseudos gardiens des parkings illégales, voire sauvages qui pullulent sur (presque) tous les trottoirs de la ville d’Oran. Les automobilistes ont, chaque jour que dieu fait, affaire à des voyous qui s’érigent en gardiens des lieux, sans pour autant donner la moindre garantie quant à la sécurité du véhicule. Malgré les efforts déployés par les autorités pour éliminer ces parkings sauvages, le phénomène ne cesse de progresser et de prendre de l’ampleur en créant encombrement et nuisance, il a dépassé tout entendement, et est devenu un casse – tête qui est désagréable à voir et nuit à la bonne circulation notamment sur la chaussée.
L’exploitation illicite des espaces de stationnement gagne du terrain, d’autant plus que cette activité devient de plus en plus lucrative. Ces parkings sauvages sont généralement exploités par des jeunes oisifs attirés par l’argent facile, qui font leur loi, en squattant des ruelles, trottoirs et tout espace pouvant être transformé en lieu de stationnement dû au manque de parkings autorisés. Les automobilistes sont unanimes, stationner à Oran est loin d’être une partie de plaisir. Le manque de parkings met les neurones à rude épreuve, surtout dans les endroits où sont concentrés les divers services et administrations. Pendant la saison estivale, c’est une autre question, avec l’arrivée des touristes de l’intérieur et l’extérieur du pays. Il faudrait absolument et d’une manière urgente trouver une solution à ce phénomène et alléger les lois et les pénalités. Rien ne justifie l’anarchie, mais faute de solution, c’est la seule solution envisageable quand une personne se trouve dans une situation paralysante.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...

Dégradation, acte de vandalisme et insalubrité. Problématique de la gestion des cimetières

Triste sort pour nos morts ...

Environnement. «Insalubrité: lourdes conséquences sur l’activité et la vie humaine»

Le médecin généraliste, M.Serrour, évoque ...