Accueil » ORAN » Chaussées dégradées, nids-de-poule et manque d’entretien. Les riverains interpellent les autorités de la ville

Chaussées dégradées, nids-de-poule et manque d’entretien. Les riverains interpellent les autorités de la ville

Un revêtement routier qui se fissure, malmené par les intempéries, le gel, la circulation des voitures, le manque d’entretien et c’est le nid-de-poule assuré. Un véritable fléau pour les automobilistes et pour les deux roues qui risquent une chute ou une perte de contrôle. Les nids-de-poule sont un véritable problème pour les conducteurs et pour la sécurité routière plus généralement puisqu’ils peuvent endommager les véhicules et surtout être à l’origine d’accidents. Si nous sommes largement concernés par ces trous et déformations de la chaussée dans la wilaya d’Oran, le cas semble être encore plus problématique au niveau de la ville d’Oran. La situation des nids-de-poule est devenue bien plus que simplement irritante, elle représente une menace significative sur la sécurité. On ne peut tout simplement laisser les véhicules s’engager sur la voie inverse ou freiner sans prévenir pour les éviter. La détérioration des routes expose également les piétons et les cyclistes à un plus grand risque. Qu’ils soient conducteurs de véhicules ou de simples piétons, chaque jour est un exercice plein d’aléas et de tracasseries pour passer par telle ou telle ruelle. Des crevasses, nid-de-poule et autres fosses caractérisent l’état des rues et ruelles qui sont perçues avec inquiétude et effroi par la population.
Les différents programmes tant attendus par les citoyens tardent à venir et l’actuelle APC qui a hérité d’une situation des plus catastrophiques, continue de faire la sourde oreille (secteurs urbains et DVC). Les routes du chef-lieu de la wilaya d’Oran sont dans un piteux état. En effet, cela fait plus d’une décennie que les citoyens critiquent cette situation qui perdure sans pour autant trouver écho auprès des services chargés de cette mission, hormis quelques artères jouxtant le siège de la wilaya. Le réseau routier, au niveau de plusieurs quartiers tels Choupot, Maraval, Sanchidrian, Boulanger, Brunie, les Castors…, est désolant. Au niveau de la rue des frères Belhadj (ex-La Guillotière), les habitants se plaignent de l’état de la chaussée qui compte pas moins de quatre larges crevasses et trous béants qu’ils essayent de colmater par eux-mêmes, malheureusement, tout le travail est effacé à chaque tombée de pluie. La dégradation de cette ruelle ne date pas d’aujourd’hui. Une situation qui reflète la marginalisation que subissent certaines ruelles et qui pousse les habitants à interpeller les autorités de la ville à résoudre ce problème.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A la veille de l’Aid El Fitr. Le marché Algerien innondé de produits contrefaits

Quece soit en soins, parfums ...

Vêtements de l’Aïd. La galère des parents!

De nombreuses familles oranaises doivent ...

Ramadhan. Le mouvement associatif solidaire

En ce mois particulier de ...

Les services de sécurité veillent au grain. Un mois sacré dans le calme

Oran, en ces jours du ...

Stationnement gênant et illégal. Faudra-t-il laisser cette situation perdurer?

La majorité des trottoirs d’Oran ...