Accueil » ACTUALITE » Charges, pouvoir d’achat, répercussions du Covid …Le temps est-il à la réforme des retraites?

Charges, pouvoir d’achat, répercussions du Covid …Le temps est-il à la réforme des retraites?

Le système de retraite actuel prévoit une retraite pour un total de trente deux années (32) d’activité, sans attendre l’âge légal de sortie en retraite à 60 ans. Déjà, les travailleurs actifs s’impatientent du retour de l’ancien système, à savoir la retraite anticipée. Qu’en est-il alors des salariés handicapés? Faut-il alors “réformer” ce système de retraite? Pour les specialistes, cette question n’est pas encore à l’ordre du jour. Pour cause, selon certains chiffres, 08 millions d’actifs cotiseraient pour 2,6 millions de retraités. La CNR dépenserait mensuellement 72 milliards de dinars pour le paiement de près de 03 millions de retraités. L’équilibre serait pour l’instant de rigueur. Toutefois, en France, pays qui enregistre un certain nombre d’Algériens retraités qui y perçoivent une pension (fédération, de combattant etc… c’est selon), le sujet de la réforme des retraites est en débat en 2020 après deux années de préparation et de réflexion. En Algérie, le projet de Loi de LF 2021 prévoit entre autres un abattement de l’impôt sur les salaires des handicapés. Seulement voilà, ces salariés handicapés ont-ils les capacités de boucler cette durée de travail de 32 ans? Il est vrai que la bonne nouvelle sans doute concerne la baisse de l’IRG sur les salaires de cette catégorie de travailleurs. C’est néanmoins ce qui est contenu dans l’avant-projet de Loi des finances (LF) 2021. Présenté le 04 octobre dernier, lors du Conseil des ministres, l’avant-projet de la Loi de Finances (LF) 2021 était au rendez-vous, et parmi les points stipulés dans ce dossier, la révision à la baisse de l’IRG sur les salaires des handicapés et les pensions des retraités. Pour relancer l’économie nationale, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis l’accent lors du dernier Conseil des ministres, sur « l’impératif de parvenir à une formule flexible du budget d’équipement au titre de la Loi de Finances (LF) 2021 ». Dans ce projet de loi, on parle de “baisse des charges” pour les citoyens et les retraités. Le président a appelé « à éviter d’instaurer des impôts qui n’auraient pas un impact sur le volume du budget, et continuer à alléger les charges sur les citoyens, dont les retraités, et ainsi préserver les postes d’emploi », en Algérie. C’est ce qu’a rapporté le média arabophone “Ennahar” dans son édition du 07 octobre. Les retraités de la fonction publique, les employés handicapés, physiques ou mentaux, aveugles, sourds ou muets bénéficieront, selon ce que prévoit l’avant-projet de LF 2021, d’une réduction sur le montant de l’impôt sur le revenu global (IRG), a indiqué notre source, précisant que les salaires mensuels perçus par les concernés doivent s’élever de 30.000 dinars à 42.500 dinars. De plus, il est stipulé dans l’avant-projet de l’acte législatif qui contrôle le budget de l’État, que les propriétaires de logements ayant bénéficié d’une aide financière de l’État pour acquérir une habitation, seront exonérés du paiement des redevances des contrats de transfert de propriété avec les notaires. Pour leurs parts, les promoteurs immobiliers devront payer leurs dettes fiscales par tranches et ce, suivant un barème fiscal ne dépassant les trois (03) mois. Par ailleurs, l’avant-projet de la Loi de Finances 2021 propose de réviser le coût du passeport. Selon notre source, il prévoit de revoir certains impôts à la baisse, tandis que d’autres seront revus à la hausse. D’ailleurs, pour ce qui est de la valeur du timbre du permis de conduire qui est restée stable depuis 1996, le texte propose d’augmenter le montant de la taxe requise pour délivrer une copie d’un permis de conduire, à 1.000 dinars au lieu de 200 dinars. Le gouvernement a justifié cette augmentation par la hausse du prix de l’examen d’obtention du permis de conduire, mais aussi par le coût du permis de conduire biométrique. D’autre part, la LF 2021 planifie une nouvelle taxe sur les passeports délivrés au profit des mineurs. La valeur sera de 3.000 dinars pour un passeport de 24 pages et de 6.000 dinars pour un passeport de 48 pages, a révélé le média algérien. De plus, il a été décidé d’imposer une charge sous forme de timbre fiscal, s’élevant à 5.000 dinars en cas de perte du passeport. Pour ce qui est des mineurs et des étudiants de la communauté algérienne résidant à l’étranger, ces derniers devront également payer une taxe de 5.000 dinars afin de bénéficier du passeport algérien. Le texte de loi prévoit également d’augmenter la valeur des frais imposés sur chaque visa demandé par les étrangers résidant en Algérie. Ainsi, le visa d’établissement (court séjour), qui est valable de un (01) à sept (07) jours vaudra 10.000 dinars et celui valable de huit (08) à dix (10) jours coûtera 12.000 dinars. Par ailleurs, le visa de court séjour de onze (11) à quinze (15) jours s’établira à 14.000 dinars. Pour le visa de transit valable une semaine, les frais s’élèvent à 1.000 dinars. Contrairement à la prolongation du visa de séjour, le coût de celle-ci s’élève à 4.000 dinar pour une extension de quinze (15) jours. En outre, le nouveau prix du visa prolongé sera de 6.000 dinars pour une extension valable de seize (16) à trente (30) jours. 8.000 dinars pour une prolongation de 31 à 45 jours et enfin 10.000 dinars pour un visa d’extension valable de 46 jours à 90 jours.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

05 éléments de soutien neutralisés et des bombes détruites en une semaine. La traque des résidus terroristes continue

L’Algérie qui a réussi à ...

Licences d’importation automobile. Les précisions du GCA

Le secteur automobile est mal ...

Rapport de la banque mondiale sur la situation économique en Algérie. Une nette amélioration

L’Algérie a renoué dès l’année ...

Y a-t-il une volonté d’un pourrissement de la ville Prolifération des ordures, un «crime» contre l’environnement?

«Inquiétant, n’est pas encore le ...

L’anglais dès cette rentrée pour les élèves du primaire. Un million de livres imprimés

C’est la course contre la ...

%d blogueurs aiment cette page :