Accueil » CHRONIQUE » Cette hausse des prix qui «tue»!

Cette hausse des prix qui «tue»!

Cette semaine, le citoyen a été surpris par la flambée des prix des fruits et légumes. Si la pomme de terre est passée de 70 à 80 DA, la salade a dépassé les 140 DA, la tomate est livrée à plus de 140 DA, les petits pois cédés à 150 DA et les haricots verts à 300 DA. Quant au prix de la banane, il dépasse les 250 DA. Les commerçants indiquent que cette augmentation serait liée au manque de pluie, mais aussi, puisque cette période coïncide avec celle de la fin de la saison agricole et l’approche de l’été. Une hausse des prix à l’approche du mois de Ramadhan. Les commerçants épargnent la spéculation. Mais la réalité est là, les spéculateurs imposent les prix et augmentent les prix dès que d’autres produits connaissent une hausse des prix comme c’est le cas pour les pâtes et autres produits de large consommation. Cette hausse des prix a aussi touché la viande blanche où le prix du poulet a atteint les 360 DA. Là aussi, on endosse cette flambée à la hausse des prix de l’aliment de volaille notamment le soja et le maïs et à la grippe aviaire. Les éleveurs de volaille pensent qu’il est normal de réviser les prix du poulet pour compenser leurs pertes. Mais, ils oublient que les assurances leur remboursent une partie des pertes, sans parler des aides de l’Etat. C’est tout simplement de la spéculation à grande échelle. Au final, tous les produits ont connu une hausse, la sardine est, d’ailleurs, devenue un luxe. Les instances de l’Etat semblent être dépassées par cette spéculation à grande échelle. D’ailleurs, lors du Conseil des ministres, il a été décidé de: «La mise en place de parcs maritimes en vue d’augmenter les produits halieutiques avec précisions et explications des causes réelles de la flambée des prix». «L’activation effective des dispositions de la loi sur la Concurrence interdisant le monopole et la pénurie», lit-on dans le communiqué, sanctionnant la réunion du Conseil des ministres. Des mesures d’urgence devront être prises car le citoyen est dans l’incapacité de faire face à cette hausse des prix.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Valoriser notre gaz !

Lors de la séance d’ouverture ...

Déjà des mesures contre les feux de forêt !

La Commission nationale de protection ...

Blé, l’Algérie sereine…

Les prix du maïs, du ...

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...

Le FLN se prépare aux élections…

Sous la direction d’Abdelkrim Ben ...