Accueil » ORAN » C’est le troisième Ramadhan où il s’y reproduit. Le maître du «Chaabi», Chaou Abdelkader, enchante le public oranais

C’est le troisième Ramadhan où il s’y reproduit. Le maître du «Chaabi», Chaou Abdelkader, enchante le public oranais

Le maître incontesté de la chanson «Chaabi», Chaou Abdelkader, a enchanté, ce mercredi, le public oranais, à l’occasion de son passage aux soirées ramadanesques organisées par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), en partenariat avec la radio locale «El Bahia», au cinéma «Régent». Après la classique représentation de la troupe musicale de la chanson andalouse, sous la conduite du virtuose Mokhtar Allal qui a dédié aux public quelques «noubas» de son riche répertoire andalous, ce fut le tour d’accueillir, sous les applaudissements nourris des spectateurs, de l’un des artistes talentueux du «Chaabi» qui a résisté à plusieurs générations depuis les années 70 où il était déjà célèbre et connu des Algériens. Abdelkader Chaou a offert à une assistance entièrement acquise à lui, depuis qu’il était arrivé à Oran, plusieurs tubes du «Chaabi», dédiés au Madih du Al Rassoul Allah Mohamed (QSSL) lesquels ont imprégné à l‘ambiance de la salle, un air de recueillement, de sérénité en reconnaissance de valeurs et de ce que vécut l’Islam, à l’époque du début de Rissala. A travers des poèmes faisant les louanges du Prophète, Chaou a égayé le public pour l’avoir translaté et ressuscité à une époque de belles soirées ramadanesques, en présence des familles et faisant par la même sortir le public attaché au répertoire local Al Wahrani de la monotonie mais quand on sait que des Oranais sont aussi issus par hérédité et succession de générations des régions voisines de l’ouest comme Tlemcen ou Nédroma en fiefs du patrimoine musical andalous, on comprend aisément l’importance de ce répertoire et de la haute densité de ses adeptes à travers plusieurs villes algériennes et pas uniquement à Oran. Le fait aussi que plusieurs spectateurs soient venus d’autres villes ou de l’étranger pour assister à ce récital andalous et de «Chaabi» de Abdelkader Chaou, traduit une nouvelle fois l’attrait accordé par les membres de la communauté nationale établie à l’étranger à cette musique nationale devenue internationale comme ce fut de cette invitée d’origine oranaise, résidant aux Etats-Unis, et qui a souligné qu’elle ne put, malgré tout, se séparer de sa ville natale et garde toujours ses racines et ses amours; preuve en est, selon elle, qu’elle a laissé ses enfants pour rentrer à Oran pour passer le carême et ne pas rater les spectacles de l’ONCI.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...