Accueil » MONDE » Cessez-le-feu immédiat à Ghaza. Le Conseil de sécurité échoue à faire aboutir les efforts de l’Algérie

Cessez-le-feu immédiat à Ghaza. Le Conseil de sécurité échoue à faire aboutir les efforts de l’Algérie

Le Conseil de sécurité des Nations unies a échoué, mardi, à faire aboutir les efforts de l’Algérie visant un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Ghaza, suite au veto opposé par les Etats-Unis à un projet de résolution présenté par l’Algérie dans ce sens. Dans son allocution devant le Conseil de sécurité avant le vote, le représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, Amar Bendjama, a indiqué que l’Algérie avait présenté ce projet de résolution pour des raisons humanitaires, ajoutant que les membres du Conseil ont eu suffisamment de temps pour examiner le contenu du texte, qui met l’accent sur les éléments clés suivants : imposer un cessez-le-feu à des fins humanitaires, permettre l’acheminement de l’aide humanitaire à toutes les parties de la bande de Ghaza sans entrave, et rejeter le déplacement forcé des Palestiniens, mais aussi se conformer aux mesures conservatoires décidées par la Cour internationale de justice (CIJ). Environ un mois après la décision de la CIJ, il n’y a aucune lueur d’espoir pour l’amélioration de la situation dans la bande de Ghaza, a-t-il soutenu. M. Bendjama avait affirmé que l’adoption des membres du Conseil de sécurité onusien du projet de résolution aurait pu constituer un soutien au droit des Palestiniens à la vie, à l’alimentation et à la santé. Voter contre le projet signifie accepter la famine comme arme de guerre contre des milliers de Palestiniens, approuver les attaques contre les hôpitaux et anéantir le rêve du peuple palestinien d’une vie meilleure, a-t-il ajouté. Treize (13) Etats ont voté en faveur de ce projet et un seul s’est abstenu, tandis que les Etats-Unis ont opposé leur veto pour la 3e fois depuis le début de l’agression sioniste contre Ghaza. Suite au rejet du projet de résolution, l’Algérie a exprimé, par la voix de son représentant, Amar Bendjama, son regret du nouvel échec du Conseil de sécurité à s’élever à la hauteur des appels et aspirations des peuples. Le représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU a affirmé que l’Algérie « ne s’arrêtera pas jusqu’à ce que le Conseil de sécurité assume pleinement ses responsabilités et appelle à un cessez-le-feu », exprimant sa profonde gratitude à tous les membres pour leur participation constructive, tout au long du processus de négociation, et présenté ses remerciements à tous les Etats qui ont voté en faveur du projet de résolution et ceux qui ne se sont pas opposés à l’adoption de ce projet qui appelle à un cessez-le-feu à Ghaza. Ce projet de résolution véhicule un message fort aux Palestiniens, à savoir que le monde ne peut rester silencieux face à leur détresse, mais malheureusement, le Conseil de sécurité a échoué encore une fois à s’élever à la hauteur des appels et aspirations des peuples », « un échec qui ne le dispense pas d’assumer ses responsabilités, ni la communauté internationale de ses obligations envers le peuple palestinien désarmé, ni même les autorités d’occupation du devoir de mise en œuvre des mesures conservatoires de la Cour internationale de justice (CIJ) », a-t-il précisé.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

D’ici à 2030. 600 millions de personnes resteront appauvries

Quelque 600 millions de personnes ...

Le Carrefour de Mostaganem

Après une longue apathie. Le ...

Selon l’UNRWA. 1,7 million de Palestiniens contraints de fuir leurs foyers

Plus de 1,7 million de ...

Le Carrefour de Mostaganem

72 projets lancés inspectés régulièrement. ...

Sûreté de Mascara. Maintenir le plan de sécurité pour le mois de Ramadhan

Toujours, à l’occasion du mois ...