Accueil » ACTUALITE » Cessez-le-feu immédiat à Gaza. Le travail colossal de l’Algérie à l’ONU

Cessez-le-feu immédiat à Gaza. Le travail colossal de l’Algérie à l’ONU

Près de 30.000 personnes sont mortes à Ghaza dont la majorité sont des enfants et des femmes, tel est le bilan lourd des attaques israéliennes perpétrées contre les civils palestiniens depuis le 7 octobre dernier. L’Algérie qui n’a pas pour autant gardé le silence a, depuis, déclenché une véritable «guerre diplomatique» afin d’ arrêter les massacres sionistes contre les palestiniens de la bande dont plus d’un million de personnes réfugiées ont été recalés vers Rafeh, un territoire de frontière avec l’Egypte mais sans cesse menacé depuis une semaine par une incursion israélienne qui risque de faire plus de dégâts, plus de ravages. L’Algérie qui suit avec une grande attention la succession des événements en territoire de la Palestine, n’entend pas abdiquer et poursuit ses efforts intenses pour débloquer la situation et aboutir rapidement à un cessez- le feu humanitaire. Aussitôt dit aussitôt fait, l’Algérie a présenté un projet de résolution mettant fin à la guerre immorale et génocidaire d’Israël dans l’un des territoires de souveraineté de la Palestine. Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira à la demande de l’Algérie pour examiner la situation dans la bande palestinienne de Gaza. L’Algérie a présenté un projet de résolution appelant à un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza. Ce projet fait suite à la condamnation d’Israël par la Cour internationale de justice pour des actes de génocide à Gaza. En effet, un vote des Etats membres est prévu pour mardi matin et le texte exige un cessez-le-feu humanitaire immédiat, le respect des droits des civils palestiniens et la libération des otages. L’offensive génocidaire sioniste a causé la mort de 28 858 personnes, en majorité des civils, selon le Ministère palestinien de la Santé. De plus, la situation humanitaire à Gaza est critique en raison de l’offensive génocidaire d’Israël. Les civils palestiniens sont les premières victimes de cette violence. Le projet de résolution vise à protéger la population civile et à mettre fin aux violations du droit international. Depuis que l’Algérie est membre du Conseil de sécurité de l’ONU, elle ne cesse de déployer des efforts considérables dans son devoir humanitaire de sauver les vies et permettre des acheminements rapides des aides et des soins aux réfugiés de Ghaza, de plus en affamés et en proie à une extermination systématique et une purification pure et simple de la part des sionistes. La résolution proposée par l’Algérie demande un cessez-le-feu immédiat et le respect des droits des civils. Elle condamne le déplacement forcé de la population palestinienne et demande la libération des otages. Cette résolution vise à mettre fin à la violence et à protéger les civils. L’ONU joue un rôle crucial dans la résolution du conflit à Gaza. Le Conseil de sécurité est chargé de maintenir la paix et la sécurité internationales. La résolution proposée par l’Algérie vise à protéger les civils et à mettre fin à la violence. Hier, dimanche, le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, a participé aux travaux de la réunion ministérielle des pays africains membres du Conseil de sécurité de l’ONU à Addis-Abeba en Ethiopie. Il a appelé à préserver la dynamique actuelle qui caractérise le travail commun des pays africains pour le soutien des causes justes à travers le monde, en commençant par la question palestinienne et la décolonisation du Sahara Occidental. Selon un communiqué du ministère, Attaf a salué le travail de coordination des trois pays africains membres du Conseil de sécurité, à savoir l’Algérie, le Mozambique et la Sierra Leone. Ce travail vise à renforcer l’influence des pays africains au sein de cette organisation onusienne importante. Le ministre des Affaires étrangères a renouvelé l’engagement de l’Algérie pour unifier les positions des pays africains. L’objectif est de préserver les intérêts du continent et de défendre les causes justes en Afrique et dans le monde conformément aux résolutions du processus d’Oran. Les participants à la réunion ministérielle se sont engagés à renforcer davantage le travail de consultation et de coordination au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Cela permettra une meilleure collaboration entre les pays africains membres. Les participants ont également assuré leur soutien au projet de résolution proposé par l’Algérie pour un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza. Cela témoigne de l’engagement des pays africains à soutenir les populations affectées par les conflits.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...