Accueil » CULTURE » Centre des Arts El Yasmine d’Oran. Un espace dédié au rayonnement culturel

Centre des Arts El Yasmine d’Oran. Un espace dédié au rayonnement culturel

Le Centre des Arts El Yasmine, sis à la rue du capitaine Hamri (ex-géné-ral Ferradou), à Gambetta, depuis son ouverture, a illuminé le quartier, mieux,toute la ville d’Oran. Une ville qui s’adapte si aisément dès qu’il s’agit d’art et de culture. A l’entrée de ce centre, on est déjà curieux, presque impatient de se lancer dans la découverte de tous les talents qui s’y trouve à l’intérieur. Et rapidement, on est satisfait de cette promenade au milieu des tableaux, des poteries, des fresques et autres bijoux tradionnels qui en disent long sur ces femmes et hommes très généreux parce qu’ils acceptent avec tant de plaisir et de joie de partager les fruits de leurs talents. Tout au long de cette balade culturelle, explorant toutes ces expositions où la beauté impose l’admiration, on ne peut s’empêcher de penser à ce rayonnement culturel qui a tant besoin de tous ses acteurs et ses connaisseurs, professionnels ou amateurs autrement, il ne sera qu’éphémère et bref. Un rayonnement cuturel si cher à l’initiateur de cette initiative, M.Lyès Khelifati, qui possède déjà un long parcours dans le domaine et une si riche expérience à force de se mêler aux talents d’ici et d’ailleurs. Et là, M. Khelifati a réussi, non pas un pari mais plutôt une nouvelle expérience. Il ne pouvait être autrement, Oran sait si bien accueillir, recevoir et prendre sous ses ailes tous ceux qui viennent frapper à ses portes pour l’enrichir par ces divers présents issus de la création et puisés dans le patrimoine. C’est pourquoi, cet homme, M. Kelifati ne pouvait cacher son bonheur, sa satisfaction d’avoir osé lancer un tel projet dans une si belle ville, dans ce beau centre. Cette belle aventure a commencé le 19 mars et n’est pas prête de s’arrêter en si bon chemin. D’ailleurs, Lyès Khelifati voient plus grand et lance l’invitation aux amoureux de l’art et de la culture. Le centre propose à «la carte» un enseignement artistique grâce à la présence de plasticiens, écrivains, professeurs émérites, diplômés… Des workshops et des conférences sont également organisés traitant diverses thématiques. Plusieurs exposants venant d’horizons divers sont présents et proposent un patchwork agréable et diversifié. On y trouve de tout, de la peinture à la sculpture, des bijoux du terroir aux habits. Ils proposent aux visiterus de découvrir différentes régions du pays à travers ces nombreuses palettes où se mélangent les dessins, les couleurs, les images, les lumières, les parfums et les mystères de l’imagination. Mais ce qui tient à coeur le plus pour Khelifati, c’est d’organiser, comme le souligne-t-il, «le week-end de chaque fin de mois, une manifestation culturelle en attendant l’ouverture d’autres espaces».

À propos Abdallah Bouhali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les conséquences de la crise énergétique en Europe

La crise énergétique qui frappe ...

Ukraine: crise et clé de la crise

L’hiver risque d’être très froid ...

Rentrée scolaire: le branle-bas de combat

Une bonne rentrée commence par ...

Les parlementaires face à la vie chère !

Si la session parlementaire est ...

Les tentacules de la spéculation

La spéculation, voilà un phénomène ...