Accueil » RÉGIONS » Campagne pour la constitution à Mostaganem. Une jeunesse bien déterminée à relever bien des défis

Campagne pour la constitution à Mostaganem. Une jeunesse bien déterminée à relever bien des défis

L’après-midi du 22 octobre et à la bibliothèque centrale Dr M.Belhamissi, le forum de la wilaya du mouvement associatif pour la jeunesse et les sports lance la campagne pour la révision de la constitution sous le slogan «Laisser l’empreinte des jeunes sur la nouvelle Algérie». Cette rencontre entre jeunes issus d’association, de scouts musulmans et de cadres du sport et de la jeunesse, animés d’une ferme volonté pour le changement, s’est engagé pour la sensibilisation d’aller vers l’accomplissement du scrutin prévu le 1er Novembre prochain. Dans une ambiance très joviale, les jeunes se sont regroupés pour exprimer la nécessité du devoir et seulement du devoir national qui est celui d’aller mettre une voix pour le changement tant préconisé. Dans cet amphithéâtre, les jeunes du mouvement associatif, et des associations sportives, bien déterminés, ont débattu largement les passages les concernant de la révision de la constitution tout en insistant sur les opportunités qu’apporte celle- ci pour la frange de la jeunesse algérienne. Le coordinateur du Forum, Mr Smaine Hami, cadre de la jeunesse et des sports, a longtemps insisté sur le devoir et sur la conscience des jeunes voulant les impliquer dans les changements que la constitution décrète. Ce dernier explique à l’assistance l’importance du scrutin du 1er novembre qui ouvre les voies à une jeunesse longtemps marginalisée. Une campagne digne d’une rencontre animée par des cadres tels que le Dr Med Merouani, diplômé en communication et professeur à l’Université de Mostaganem. Dans sa conférence intitulée «Constitutionnalisation du rôle de la jeunesse et du mouvement associatif dans l’Etat Algérien». Dans son intervention, le docteur a ponctué les rôles de la jeunesse dans la nouvelle étape politique du pays. La prise du flambeau, ce premier novembre est plus qu’un symbole d’engagement identique à celui de novembre 1954. Le Professeur M.Merouani dira aussi que la démocratie participative est un instrument qu’apporte la nouvelle constitution aux jeunes et aux association afin d’éviter l’exclusion, la désocialisation et la marginalisation qui durant, longtemps, a étouffé les ambitions de la jeunesse et surtout de la jeunesse intellectuelle. Selon lui, les instruments capables de rendre aux jeunes leur liberté d’action et de participation à la vie politique, sont ceux que la jeunesse produira par sa propre volonté. Une conférence bien conférée a ajouté chez l’assistance de l’engagement et le compromis d’un avenir meilleur. Participer au scrutin fut l’axe nodal du débat entre une jeunesse déterminée à relever bien des défis.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. L’UGCAA pour davantage de défis

A l’instar des autres wilayas ...

Mostaganem. Les chefs de daira appelés à plus de rigueur

La persévérance du chef de ...

Journée Mondiale de la Douane à Mostaganem. Une institution engagée avec fierté professionnelle

Au niveau de la Maison ...

Enseignement supérieur à Mostaganem. Les débats sur le projet de modernisation de l’université lancés

Ce lundi 23 janvier, c’est ...

Commune de Mostaganem. L’impérieuse nécessité d’un nouveau cimetière

Face à l’explosion démographique enregistrée ...