Accueil » RÉGIONS » Campagne contre la cybercriminalité à Mostaganem. Sensibiliser pour mieux se protéger

Campagne contre la cybercriminalité à Mostaganem. Sensibiliser pour mieux se protéger

Dans le cadre de la campagne nationale de lutte contre les risques des médias sociaux, la direction de wilaya des Postes et Télécommunications et en collaboration avec la direction de la Culture et des Arts a organisé cette fin de semaine une rencontre à la salle Cheikh Hamada avec les acteurs de la société civile pour mettre la lumière sur ce fléau menaçant. Cette activité s’est étendue sur bien d’autres secteurs, notamment dans les établissements scolaires. A ce débat, ont assisté un bon nombre de représentants associatifs, des scouts musulmans, des éléments de la sécurité et les représentants d’Algérie Poste et d’Algérie Télécom. A ce titre, le Dr Mohamed Merouani, directeur de la culture et des Arts, ouvre la séance par l’énumération des risques liés au mauvais usage de l’internet. En sa qualité de docteur en sciences de l’information, il estime que sensibiliser est le moyen opportun pour mieux se protéger. D’ajouter ‘’ La cybercriminalité est un phénomène en pleine croissance qui concerne tout le monde. Pour dire aussi que les principaux dangers peuvent provenir de différentes brèches de sécurité et la messagerie électronique en est le meilleur exemple. Selon lui, les attaques par usurpation d’identité deviennent monnaie courante et exposent les utilisateurs à des pertes financières. Il existe cependant, assurera-t-il, plusieurs moyens d’anticiper les attaques d’acteurs malveillants et parmi ces derniers, le plus efficace demeure la campagne de sensibilisation. Enfin, pour l’intervenant, il s’agira de renforcer les dispositifs par des experts en cybersécurité. Car souvent, ce n’est pas la technique qui constitue le maillon faible de la chaîne de cyberdéfense, mais plutôt l’utilisateur. A son tour, le représentant de la Direction des Postes et Télécommunications aborde les risques liés aux mauvaises pratiques. Selon lui, les premiers risques qui mettent les enfants en péril sont les contenus inadaptés telles les images choquantes, la violence, les comportements dangereux, la pornographie, l’addiction (Consommation excessive de jeux vidéo etc..) Ensuite, il évoque les autres risques auxquels tous les âges sont confrontés. En effet, la divulgation d’informations personnelles, l’usurpation d’identité et le piratage des comptes avec les tentatives d’escroquerie. Pour ajouter que les mauvaises rencontres et le cyberharcèlement, soit la diffamation, les menaces, les chantages et la pression psychologique sont aussi des risques qui peuvent donner un tournant de situation qui gâcherait bien des vies. Dans les débats avec les présents de la salle ‘’Cheikh Hamada’’, on a déjà ressenti une prise de conscience des risques liés au mauvais usage du net. Beaucoup de recommandations ont été suggérées de par les expériences des acteurs de la société civile. Enfin, des campagnes devront être aussi régulières et sortir des sentiers battus pour plus d’impact.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Université « Abdelhamid Ibn Badis » de Mostaganem. Colloque à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

A l’occasion de la Journée ...

Hôtel IBIS de Mostaganem. Un projet toujours pas concrétisé

La stratégie de l’investissement dans ...

Activités partisanes à Mostaganem. Le RND au cœur de l’action

Le Bureau de la wilaya ...

Institut Panafricain des Sciences de l’eau et de l’Energie (PAUWES) à Tlemcen. Un projet et une main tendue vers l’Afrique

L’histoire universelle témoignera de la ...

Scouts Musulmans. La Journée nationale noblement célébrée à Mostaganem

En Algérie, le 27 mai ...