Accueil » ORAN » Cadre de vie. Une ville mal gérée

Cadre de vie. Une ville mal gérée

Au lieu de parler pendant des heures dans les réunions sur tel ou tel problème en particulier, il vaudrait mieux aborder le souci majeur responsable de l’état catastrophique de la ville d’Oran. Le véritable problème, c’est que la ville est mal gérée tout simplement. Il n’y a aucune stratégie politique quant à l’organisation de la cité et il n’y a aucune vision globale au sujet de la vie et du bien-être des Oranais. Il est vrai honnêtement que la situation n’était pas des plus confortables avant l’actuelle assemblée communale. La précédente municipalité est en partie responsable de cet état. La commune était déjà fragile, la dette était extrêmement élevée et l’assemblée actuelle n’a pas pu ni su améliorer la situation, bien au contraire, cela s’est même détérioré. Pour être utile (et exercer sa fonction de maire), il faut tout simplement une stratégie efficace et tous les problèmes de la ville que ce soit en termes d’écologie, d’économie, de patrimoine, de ressources humaines disparaîtront. En somme, il ne faut plus se contenter de faire de la figuration. Des constructions sauvages en hausse. L’absence des autorités a encouragé ces comportements outranciers chez le citoyen qui persiste dans ses atteintes au patrimoine foncier. Le phénomène des constructions illicites qui se sont multipliées à travers certains quartiers de la ville, comme les Planteurs, Ras El Ain, et en particulier à l’ouest de la ville  »Coca, Hai Bouamama et Rocher  » (voir les chiffres entre 2012 et 2021). Absence d’un plan de circulation: Pour les professionnels en la matière, la démocratisation de la voiture n’est pas en soi une cause directe des embouteillages. Ceux-ci sont plutôt une résultante de l’absence d’un plan de circulation qui tarde à être mis en application pour réduire, un tant soit peu, les embouteillages qui congestionnent la ville à longueur de journée et à même de répondre à une population en constante augmentation. Outre les problèmes de la circulation et les constructions sauvages, il y a d’autres aussi à savoir le recouvrement, le squat des locaux de la commune, détournés de leur vocation initiale, les divers problèmes des travailleurs etc….

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En l’absence de contrôle et de l’application de la loi. Des cités neuves défigurées par des transformations anarchiques

La ville d’Oran a vécu ...

Environnement. Un minimum de discipline pour une ville propre

«La propreté fait partie intégrante ...

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...