Accueil » Point de Vue » Ça arrive à grands pas: La période des examens

Ça arrive à grands pas: La période des examens

L’année scolaire est progressivement en train de s’achever …Et voilà nous sommes à deux semaines du commencement de la période des examens et puis ça sera le bouclage de la saison en cours dans un peu plus d’un mois. C’est, justement, la période des grandes pressions pour l’élève, pour l’équipe pédagogique, comme pour les parents. Les classes d’examens : notamment, l’examen du passage de la 6 -ème primaire, le BEM et le BAC seront plus exposés à ce genre de pressions psychologiques. Et d’ailleurs, c’est pour cela que ces élèves auront besoin de plus de soutien moral et psychologique. Leur avenir en dépend grandement. En dépit de tous les hauts et les bas que l’École algérienne est en train de vivre depuis une période relativement longue, des crises profondes à cause des luttes idéologiques. Dire cela autrement et plus explicitement : Des courants idéologiques seraient en train de s’expliquer en prenant l’École comme un champ de bataille. A vrai dire, peu de gens seraient intéressés par le niveau «trop insuffisant» de nos élèves qui va se répercuter de façon dramatique plus tard sur le niveau universitaire et supérieur. Les courants idéologiques va-t’en guerre sont plus préoccupés par imposer leur idéologie à nos enfants qui sont plutôt préoccupés de se doter d’un bagage scientifique et technologique, que par des discours blabla sans intérêts intellectuels. Le rôle de l’administration de l’Education, c’est comment promouvoir l’enseignement, notamment hausser le niveau de l’élève et la qualité de l’enseignement… Si les programmes pédagogiques avaient prouvé leur inefficacité par le truchement du niveau laissant à désirer, pourquoi donc ne pas penser à revoir ces programmes. Justement, le rôle de l’Institut pédagogique national ne se limite pas uniquement à mettre au point des programmes pédagogiques pour les trois paliers de l’Enseignement, mais en plus de ça, suivre de près la qualité des résultats obtenus sur le terrain d’application. Par exemple, l’examen de la 6 -ème n’a plus cet aspect dur et sérieux, ainsi que cette bonne réputation d’autrefois. C’était le premier crible ne cédant le passage qu’à ceux qui méritaient vraiment leur place au niveau supérieur. Les réformes glanées çà et là, n’apportent que peu de changements, du fait qu’elles ne touchent que peu ou pas à l’essentiel. L’on s’était toujours interrogé sur le fait que les programmes pédagogiques d’autrefois étaient plus «simplistes», mais du coup efficaces et rentables. Nous ne prétendons pas connaître ce métier mieux que les gens du métier…Nous sommes des citoyens observateurs et notre rôle est de s’exprimer sur un sujet sensible qui préoccupe la communauté des algériens.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...

Pas de fête de l’Aïd pour Ghaza

Comment pourrait-on penser à célébrer ...

Hamas a déjà gagné la guerre

Loin des considérations exclusivement militaires…, ...

Et… on continue à vendre des armes à Israël !

C’est une erreur de penser ...