Accueil » ORAN » Bus bondés, retards automatiques, horaires indisponibles, arrêts introuvables… A Quand un transport public digne de ce nom?

Bus bondés, retards automatiques, horaires indisponibles, arrêts introuvables… A Quand un transport public digne de ce nom?

Le transport public n’est pas le point fort de la wilaya d’Oran. Plus malheureux encore, son état ne cesse de se détériorer ces dernières années. Bus bondés, retards automatiques, horaires indisponibles, arrêts introuvables, etc… Ceci frappe de plein fouet toute l’activité économique et le développement social à différents niveaux. Emprunter le bus est devenu, ces dernières années, un calvaire pour les usagers de ce moyen de transport, dans toute la wilaya d’Oran, notamment ceux n’ayant pas les moyens financiers pour solliciter le service d’un taxi. Ils passent de mauvais moments pour atteindre leur destination. En effet, une grande anarchie s’est installée dans le secteur du transport urbain et suburbain qui n’obéit à aucun plan de circulation, la majorité des bus destinés à cette activité est confiée à des conducteurs au civisme défaillant. Ni les amendes substantielles ni le retrait de permis de conduire ne peuvent dissuader ces chauffards de contrevenir au code de la route. Ces derniers, par leur comportement incivique, sèment la terreur parmi les usagers.
Certains chauffards s’octroient la priorité à leur guise, ils effectuent des dépassements, provoquant ainsi de grosses frayeurs sur leur passage. A ce titre, toutes les grandes villes n’ont pas échappé à cette réalité, notamment les grandes wilayas, pour répondre à la demande importante de transport d’une part et la création d’emploi d’autre part, ce qui a conduit à l’anarchie et au dysfonctionnement du service public de transport. L’image est parfois caricaturale. Mais cela reflète une réalité : les transports publics assurés par les transporteurs privés, baignent dans une anarchie indescriptible. Non seulement les conducteurs, souvent mal formés, ne respectent ni les horaires ni encore le code de la route, mais ils font souvent preuve d’une insolence insoutenable.
Des insultes, des bousculades et manque criant d’hygiène sont le lot quotidien des usagers. Tout en condamnant les pratiques de certains chauffards peu scrupuleux, il est du devoir de la direction des transports d’effectuer des opérations de contrôle en coordination avec les services de police, pour remettre de l’ordre dans un secteur gagné, des années durant par l’anarchie.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...