Accueil » RÉGIONS » Bureaucratie. Le terrorisme administratif des services publics

Bureaucratie. Le terrorisme administratif des services publics

Dans un Etat de droit qui se respecte et qui cherche à se faire respecter, la puissance publique est sollicitée pour veiller au non fonctionnement des services publics et à la protection des personnes et des biens contre toutes les formes de violence, y compris les plus sournoises comme la bureaucratie. L’Exemple vient de l’antenne AADL qui semble faillir à sa mission de service public. Et pour cause ! La communication en direction de ses souscripteurs est quasi-absente. Son standart téléphonique est aux abonnés absents. Par exemple: un souscripteur doit-il se déplacer à Tiaret pour retirer un ordre de versement ? L’Etat restera toujours l’ultime recours contre l’arbitraire et la politique de deux poids- deux mesures. Mais qui serait en mesure de répondre à cette interrogation? Redoutable question qui semble n’avoir aucun élément de réponse pour les souscripteurs d’AADL à Saïda. « … Car sans nous cette antenne locale n’aurait aucune raison d’être et ses employés dont certains traitent les souscripteurs de moins que rien – seraient au chômage », note un citoyen souscripteur qui attend son 4ème versement depuis plus d’un mois. Cet état de fait, décrié par les souscripteurs de la wilaya de Saïda, se retrouve probablement et malheureusement dans d’autres administrations et dans d’autres régions du pays. Pauvre antenne AADL de Saïda !

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Le wali et la réalité du terrain

Tout le monde aura remarqué ...

BAC à Saïda. L’heure de vérité

L’heure de vérité a enfin ...

Les épreuves du BEM prendront fin aujourd’hui. Avis partagés sur les sujets à Saïda

Hier, au deuxième jour de ...

Les forces de l’ordre à l’assaut de la délinquance. Des saisies et des arrestations à Saïda

Plusieurs affaires liées au trafic ...

Le MCS retourne en Ligue 2. Saïda aux anges…

Les combats les plus désespérés ...