Accueil » RÉGIONS » Brèves de Saïda

Brèves de Saïda

Forte affluence à la Waada de Sidi-Khelifa

Tradition oblige, la Waada de Sidi-Khelifa a eu lieu la semaine passée et a duré 3 jours …Elle a connu une forte affluence de visiteurs venus de plusieurs villes du pays. Au programme de cette Wâada, chants religieux, la Fantasia pour les amoureux avec présentation des cavaliers montant des chevaux pur-sang arabes. Lors de cette fête traditionnelle, les invités ont admiré durant de longues heures les troupes de danse folkloriques. Sidi -Khelifa est un des lieux pieux et ascète de la région de Kreider. Il était connu pour sa générosité et ses bonnes actions à travers toutes les villes de l’Ouest du pays.

Déjà deux départs de feu signalés

La semaine passée, 02 foyers d’incendie ont été enregistrés dans les communes d’El-Hassasna et Ouled-Brahim. Les pompiers aidés par les services de la conservation des forêts et les éléments de l’ANP ont fait face à ces deux incendies dont le plus important est celui de Guibren du côté de la Zaouia de Sid-Boudali. Malgré la difficulté des reliefs et la forte température, les pompiers ont œuvré pendant 25 heures pour s’assurer que l’incendie ne se propage pas davantage et atteignent les habitants des wilayas avoisinantes de Mascara et Tiaret dont leurs walis étaient présents aux côtés de celui de Saïda ainsi que la présence des directeurs de wilaya de la protection civile des wilayas cités. Pour rappel, au cours de l’année écoulée, la wilaya de Saida a enregistré la destruction par les flammes de 547 hectares de zones forestières. Le couvert forestier dans la wilaya de Saida représente une superficie de 160.000 hectares soit 25% de la surface de la Wilaya, selon une source de la conservation des forêts.

Les rats disputent les caves aux hommes

Le phénomène des caves des immeubles dans certaines cités de la ville sont inondées d’eaux usées exaltant des odeurs pestilentielles, nous confient les riverains de ces cités. Selon eux, ils sont incommodés à longueur de la journée par cette détérioration de la qualité de vie car leurs caves sont infestées de rats et de nuées de moustiques qui agressent le voisinage. A la cité des frères Remmas, les caves sont archi- pleines d’eaux saumâtres où vivent de gros rats qui font des incursions dans les cages d’escaliers des appartements. Les riverains de cette cité lancent un cri de désespoir aux responsables concernés car la situation s’aggrave et risque de provoquer des épidémies durant cette période estivale caniculaire. Face à cette situation inextricable qui ne fait qu’attiser la grogne de l’humble citoyen, les élus locaux et les services concernés continuent manifestement de faire la sourde oreille et persistent par leur absence sur le terrain et les exemples sont multiples.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Le danger des deux roues

Les motocyclettes qui sont de ...

L’été à Saïda. L’enfer et la galère

Ce ne sont pas toutes ...

Saïda. Cap sur la préservation du cadre de vie

Avec la saison estivale et ...

Saisie quotidienne de psychotropes

Il ne se passe pas ...

Saïda. Une ville isolée ?

Heureux de trouver un toit ...