Accueil » RÉGIONS » Bouira. Les faussaires de billets de banque condamnés

Bouira. Les faussaires de billets de banque condamnés

La Cour de Bouira a, lors de la poursuite du déroulement de sa première session criminelle ordinaire, jugé une affaire avant-hier, ayant un rapport avec le crime de falsification et émission de faux billets de banque sur le territoire national. Les accusés (F.Z., Y.B. et L.K.) présents à la barre, ont écopé d’une peine de 6 mois d’emprisonnement ferme contre Y.B., 6 mois avec sursis contre F.Z. et L.K a bénéficié de la relaxe, tandis que le procureur général a requis une sentence de 15 années de réclusion criminelle à l’encontre des 03 mis en cause. Les faits de cette affaire se sont passées un jour du mois d’octobre de l’année 2020, quand les éléments de la Brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) de la daïra de M’Chedallah ont intercepté un véhicule de marque Kia Picanto à l’entrée Est de la commune de Chorfa, à l’est du chef-lieu de wilaya. Dans la voiture se trouvaient l’accusée F.Z. et sa maman. A la vue des policiers, F.Z. a paniqué sans doute et a jeté quelque chose en direction des sièges arrière du véhicule. Ce geste n’a pas échappé aux policiers, ce qui les obligea à arrêter le véhicule et procéder à sa fouille. Cette dernière fut fructueuse étant donné que les policiers ont mis la main sur un montant financier de faux billets, en coupure de 2.000 DA qui se sont avérés faux après expertise. Les policiers ont découvert également que le permis de conduire était falsifié. La jeune femme a été embarquée, cette dernière avouera que le montant truffé de faux billets de banque lui a été donné par Y.B. qu’elle connaît fort bien et devait le remettre à un certain A.M. en échange d’une somme d’argent en guise de service rendu. Une perquisition ordonnée par le procureur de la République au domicile de l’accusée a permis aux policiers de mettre la main sur un fusil de chasse qui ne porte ni le numéro de série et ni de papiers. Y.B. sera arrêté à son tour et il en est de même pour un troisième complice L.K. L’avocat de l’accusée F.Z. a tenté tant bien que mal de disculper sa mandante des chefs d’accusation portée contre elle, en affirmant que sa cliente qui réside à Dubaï, mariée à un ?gyptien gérant d’une banque, est juste rentrée en Algérie pour assister à une fête familiale en ce temps-là et qu’il ne conçoit pas pour quoi qu’elle serait compromise avec des faussaires dans un trafic de faux billets de banque. Enfin, il n’y avait pas assez de preuves pour constater qu’il s’agit bel et bien d’un réseau de faussaires.

À propos Hocine Taib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Bouira. Portes ouvertes à la CNAS

La CNAS de la wilaya ...

Mosquée « Omar Ibn-El-Khatab » de la cité Ecotec. L’eau du puits est contaminée et impropre à la consommation

Dans un communiqué rendu public ...

Bouira. Les éléments de la police saisissent 210 quintaux de viande avariée

Dans le cadre des efforts ...

Bouira. Il tue son voisin d’un coup de couteau pour l’avoir insulté

L’accusé M.Z, âgé de trente ...

Bouira. Six personnes asphyxiées par le monoxyde de carbone

Six personnes ont été victimes ...