Accueil » RÉGIONS » Bouira. Le réalisme du président du Haut Commissariat à l’amazighité

Bouira. Le réalisme du président du Haut Commissariat à l’amazighité

C’est ce qu’a déclaré jeudi, Si El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut-commissariat à l’amazighité (HCA), lors d’un point de presse qu’il a tenu au niveau du pôle universitaire Akli Mohand Oulhadj où il s’est rendu pour la mise à jour de la convention de partenariat et d’entraide avec le Département de langues et culture amazighes. A ce niveau, M. Si El Hachemi Assad, s’est prêté aux questions des journalistes, pour ce qui est de la situation de la langue amazighe et les étapes qu’elle a franchies depuis sa consolidation dans la nouvelle Constitution de 2020. L’orateur dira à cet effet que la langue amazighe a parcouru de grands pas, pour la simple raison d’avoir réussi à ouvrir des Départements de la langue amazighe dans les wilayas de Bouira, Bejaia, Tizi-Ouzou, Tamanrasset et prochainement dans la wilaya de Chlef où un Département de langue amazighe verra le jour à l’université Hassiba Ben Bouali. D’autre part, Si El Hachemi Assad révélera aux journalistes que le HCA préparera un colloque international sur Jugurtha en 2023. Concernant Yennayer qui est «un réceptacle rassembleur du peuple algérien, car il renforce la cohésion nationale», admet M Assad, ce dernier annoncera qu’un programme spécial est élaboré pour les festivités officielles et nationales dont le choix a été porté sur la wilaya de Ghardaïa, cette fois-ci. Un choix sans doute bien pensé. Nous saurons également que non seulement Ghardaïa abritera les festivités nationales de Yennayer, cette wilaya aura également l’insigne honneur, de couvrir le déroulement du décernement du prix du président de la République de littérature et langue amazighes. Il est question également, de la semaine des langues africaines qui se produira dans la wilaya de Tlemcen. Pour ce qui est de la production livresque, l’intervenant dira qu’une profusion de parutions s’affirme, notamment pour ce qui est du livre pour enfants traduits en plusieurs langues dont les contenus renferment des histoires légendaires de notre patrimoine immatériel. Par ailleurs, le responsable du haut-commissariat à l’amazighité a regagné la salle des conférences de la bibliothèque principale pour la lecture publique dans le but d’assister à une réunion de travail avec les cadres du secteur de l’éducation nationale et les enseignants de la langue amazighe. Pendant ce temps-là, des thèmes ont été abordés, à savoir la nécessité de redoubler d’efforts pour généraliser la culture et la langue amazighes dans les 58 wilayas du pays et pour l’enseigner, affirmant que des postes seront créés dans cette perspective par le ministère de l’Education nationale, la valorisation du coefficient de la langue amazighe, la révision du volume horaire consacré à l’enseignement de la matière, tout en supprimant son caractère de «facultatif» pour qu’elle soit étudiée et enseignée au côté des autres langues. Son dernier point fut le siège de la radio régionale où il a assuré un direct durant lequel il insistera sur le rôle représenté par le monde des médias, toutes corporations confondues, dans la promotion de la langue amazighe.  Dans ce contexte, il conseillera des formations au profit des journalistes pratiquant la langue amazighe. Ainsi, ils arriveront à améliorer leurs performances dans cette langue.

À propos Hocine Taib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Bouira. 18 postes électriques réalisés

Dans l’optique d’assurer une meilleure ...

Bouira Un coiffeur tué à coups de ciseau par son voisin

Ce samedi, vers 14 H, ...

Bouira. Il écrase son fils de 4 ans en faisant marche arrière

Terrible drame dans une exploitation ...

Bouira. 02 morts et 03 blessés dans un accident

Les éléments de la Protection ...

Bouira. La tête d’un ouvrier happée par une machine

L’ouvrier qui répond aux initiales ...